altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 24 janvier 2020

Récital de Dmitri Hvorostovsky au Théâtre du Châtelet, Paris.

Une voix parfaite
© Sergei Bermeniev

Aujourd'hui en pleine maturité – il doit avoir une quarantaine d'années – Dmitri Hvorostovsky n'est pas de ceux qui encombrent les scènes parisiennes. Il vient de triompher au Châtelet dans Iolantha et sera prochainement le Comte dans Les Noces de Figaro à l'Opéra Bastille.
 

Théatre du Châtelet, Paris
Le 28/04/2003
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Biennale Quatuors 2020 (3) : Les Russes

  • Biennale Quatuors 2020 (2) : Les Modernes

  • Biennale Quatuors 2020 (1) : Les Patrons

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Avec ce récital, c'est donc une année faste pour les amateurs parisiens de grandes et belles voix bien saines et sans problèmes. Sans le moindre effort apparent, Hvorostovsky peut en effet tout se permettre sur l'ensemble de la tessiture normale du baryton.

    Avec le timbre bien frappé qui fit immédiatement son succès à un âge où les voix graves tâtonnent encore souvent, il peut chanter très fort ou très piano, ce qui lui permet d'interpréter comme il le faut ce répertoire de mélodies russes où l'on va d'un désespoir à l'autre sans aucune rémission du destin.

    Plus que l'expression dramatique elle–même, on admire le raffinement des nuances, la musicalité permanente, la maîtrise du phrasé et la beauté sans faille de la voix. C'est impressionnant, surtout à une époque où tant de demi-portions veulent se faire passer pour de vraies voix de théâtre. En voici une, incontestablement, accompagnée d'un tout aussi vrai physique de théâtre, stature athlétique et crinière prématurément blanche du plus bel effet.

    Malgré toutes ces splendeurs, physiques et vocales, pourquoi ce léger sentiment de frustration, quand même ? Peut-être à cause du pianiste, assez effacé et même assez écrasé par toutes ces décibels, peut-être aussi eût-il mieux valu varier davantage les oeuvres elles-mêmes. Quelques mélodies de Moussorgski ou pourquoi pas quelques pages plus contemporaines ?

    Mais ne soyons pas trop difficiles. Un artiste de l'impact de Dmitri Hvorostovski est aujourd'hui une exception.




    Théatre du Châtelet, Paris
    Le 28/04/2003
    Gérard MANNONI

    Récital de Dmitri Hvorostovsky au Théâtre du Châtelet, Paris.
    Tchaïkovski, Rachmaninov
    Dmitri Hvorostovsky, baryton
    Mikhaïl Arkadiev, piano

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com