altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 20 mars 2019

Nomade, spectacle de Robert Carsen avec Ute Lemper, au Théâtre du Châtelet, Paris.

Virtuose et indomptable

Blonde et lisse, un corps superbe rompu à toutes les disciplines de la scène, le timbre envoûtant d'une voix qui se déploie avec une flexibilité confondante dans tous les registres, l'allemande Ute Lemper est une artiste absolument inclassable, une exception que ne confirme aucune règle.
 

Théatre du Châtelet, Paris
Le 06/06/2003
Françoise MALETTRA
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Im Abendrot

  • Berlioz décoloré

  • Pollini un jour...

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • De la comédie musicale Cabaret, à l'Ange bleu, des Sept Péchés capitaux de Brecht/Weill aux Folksongs de Luciano Berio, Ute Lemper ne cherche pas à construire une carrière : elle joue, elle chante, elle danse, et va là où le texte et la musique lui donnent à vivre des expériences uniques.

    Son spectacle, Nomade, lui ressemble si fort qu'il met une nouvelle fois à nu une femme engagée dans toutes les batailles de son temps avec une formidable humanité. Une seule valise pour tout bagage, elle est l'éternelle errante, hongroise, russe, allemande, française, israëlite, américaine, arabe, qui déclare que l'âme ne peut s'installer à travers une seule culture, qu'elle ne doit pas cesser de bouger. Elle est cette femme en souffrance, animée par la rage de vivre ou de survivre, qui passe, succombe, se relève, et repart.

    Pour dire les camps de l'horreur, les vies profanées, la solitude de l'émigré, l'amour-tango, l'amour à vendre, elle emprunte à Edith Piaf, à Jacques brel, à Bessie Smith, aux chants traditionnels de tous les pays traversés leurs mots les plus tragiques ou les plus féroces. Indomptable, charmeuse, langoureuse, vamp, prostituée d'Amsterdam ou d'ailleurs, douée d'un humour ravageur, elle fait de chaque chanson un moment de vérité qui atteint le spectateur de plein fouet.

    Robert Carsen a créé pour elle une mise en scène à transformation ultra-rapide, des enchaînements dignes d'un parfait illusionniste, et des éclairages qui sculptent chacun de ses mouvements ou figent sa silhouette sur une parole murmurée dans un souffle. Le cercueil de Luis Amstrong qui devient l'estrade où Marilyn Monroe lance son célèbre Happy Birthday, Mister Président, une valise qui s'ouvre sur la vitrine d'un bordel, ou la Balada para mi muerte de Ferrer et Piazzolla, qui fait remonter aux origines du tango, sont de vrais grands moments de théâtre... parmi d'autres.

    Les musiciens, en formation Kletzmer/Gipsy, la cernent, de près ou de loin, jusqu'à la dernière image, pour la laisser seule sur le devant de la scène. Et elle disparaît comme elle était venue, dans l'ombre, tout entière dans cette petite phrase : Je caresse le vide, j'en fais mon nid, mais il est incertain.




    Théatre du Châtelet, Paris
    Le 06/06/2003
    Françoise MALETTRA

    Nomade, spectacle de Robert Carsen avec Ute Lemper, au Théâtre du Châtelet, Paris.
    NOMADE
    avec Ute Lemper
    conception et mise en scène : Robert Carsen
    arrangements et orchestration : Henri Agnel
    dramaturgie : Ian Burton
    scénographie : Radu Borozescu
    chorégraphie : Philippe Giraudeau
    chorégraphie tangos : Jorge Rodriguez

    Henri Agnel : guitare, cistre, luth
    Jacques Bolognesi : accordéon, trombone
    Jean-Louis Cianci : contrebasse, tuba
    Régis Huby : violon
    Bruno Krattli : trompette
    Mark Lambert : guitare, clavier
    Thomas Ostrowiecki : percussions
    Yomguih : clarinette, saxophone

    Acteurs/danseurs : Jorge Rodriguey, Mikael Cadiou, Philippe Lafeuille, Frederico Strachan.

    Lulugyalo sanco (chanson traditionnelle, en hongrois), Ghosts of Berlin (Ute Lemper, en anglais), Ballade von der Judenhure Marie Sanders (Brecht/Weill, en anglais et en allemand), J'attendrai (Louis Poterat, Nino Tastelli, en français), Svad'ba lesbianok (Dina Vierny, en russe), Padam (Henri Contet, Marguerite Monnot, en français), Don't smoke in Bed (W.Robison, Tom Waits, en anglais), L'Homme à la moto (Jean Dréjac, en français), Lena (Ute Lemper, en anglais), Balada para mi muerte (Horacio Ferrer, Astor Piazzolla, en espagnol, en anglais, en français), Ikh shtey unter a Bokserboym (Z.Telesin, C.Alberstein, en yiddish), Mammada mi centi lire che in America voglio andare (chanson traditionelle, en italien), Ich bin eine arme Verwandte (Georg Kaiser, Kurt Weill, en anglais), I am a Wamp (Schiffer, Spoliansky, en anglais et en allemand), Nobody Knows You When Ou're Down And But (Jimmy Coxn Bessie Smith, en anglais), Amsterdam (Jacques Brel, en français), Nanna's Lied (Brecht/Weill, en allemand), Au suivant (Jacques Brel, en français), Tyomnaya Noch (Agatov, Bogulavsky, en russe), Kanonen Song (Brecht/Weill, en allemand), Der Graben (Kurt Tucholsky, Hanns Eisler, en allemand), Kmo Etz Bar (Chava Alberstein, en hébreu), La Kad Kountou (Ibn Arabi, Amina Alaoui, en arabe).
     



      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com