altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 23 avril 2019

Concert Berlioz avec Bernarda Fink, l'Orchestre Romantique et Révolutionnaire, sous la direction de John Eliot Gardiner, Théâtre du Châtelet, Paris.

Berlioz pour tous
© DG - Universal

Sir John Eliot Gardiner

Il est bon parfois de retourner à des joies plus simples que celles des innombrables découvertes et versions originales qui font l'actualité des concerts. Pour cette soirée Berlioz du Châtelet, sorte de complément aux spectacles des Troyens, John Eliot Gardiner avait choisi les pages sans doutes les plus célèbres et les plus populaires du compositeur.
 

Théatre du Châtelet, Paris
Le 16/10/2003
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Retour au Singspiel

  • Carmen sans émoi

  • Lady Macbeth à moitié

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Et il avait fait les choses en grand : Ouverture de Benvenuto Cellini, Nuits d'été, Marche hongroise, Menuet des follets, Ballet des sylphes, Roi de Thulé et D'amour l'ardente flamme de La Damnation de Faust , et, pour finir, Ouverture du Carnaval romain. Qui songerait à s'en plaindre, d'autant que, comme pour Les Troyens, l'exécution orchestrale fut en tous points exemplaire. Limpidité du son, qualité des instruments et notamment des bois, travail étonnant des nuances les plus ténues, excellent choix des tempi, et surtout, véritable compréhension de ce qui peu redonner sa vie intime à cette musique tour à tour si flamboyante et si intime. De vrais moments de grand bonheur ! La cantatrice Bernarda Fink était la soliste des différentes pages vocales du programme. Son interprétation des Nuits d'été est musicale, raffinée, distinguée, bien prononcée, avec une ligne de chant impeccable, un timbre harmonieux, velouté, de belle couleur. C'est clair et net, mais peut-être justement trop clair et trop net. Comme son approche des deux airs de la Damnation, irréprochables sur le plan vocal, mais générateurs de peu d'émotion. Il faut, surtout pour la Damnation, un engagement plus poussé, moins de prudence et de distanciation pour traduire la passion sous jacente à ces airs.


    Et pour les Nuits d'été aussi, la poésie des textes, leur imaginaire et celui de la musique, exigent une autre dimension, un investissement plus profond de la sensibilité. Trop d'autres cantatrices ont su trouver ces chemins d'approche pour ne pas regretter l'éloignement un peu glacé de Bernarda Fink. Mais l'orchestre était là, qui apportait la vie nécessaire.




    Théatre du Châtelet, Paris
    Le 16/10/2003
    Gérard MANNONI

    Concert Berlioz avec Bernarda Fink, l'Orchestre Romantique et Révolutionnaire, sous la direction de John Eliot Gardiner, Théâtre du Châtelet, Paris.
    Bernarda Fink mezzo-soprano
    Orchestre Romantique et Révolutionnaire
    John Eliot Gardiner
    >I>direction

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com