altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 02 juin 2020

Concert anniversaire de l'Ensemble Orchestral de Paris sous la direction de John Nelson au Théâtre des Champs-Elysées, Paris.

Anniversaire en grande pompe

John Nelson

L'Ensemble Orchestral de Paris célèbre vingt-cinq ans de bons et loyaux services, avec une affiche – Yuri Bashmet, Felicity Lott, Michel Dalberto entre autres – à la mesure de l'engagement et des ambitions de son chef John Nelson, qui après cinq années d'une solide reprise en main, peut légitimement lui promettre un bel avenir.
 

Théâtre des Champs-Élysées, Paris
Le 18/11/2003
Françoise MALETTRA
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • RĂ©chauffement climatique

  • Pas si muet

  • Adams chez Pierre & Gilles

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Pour cĂ©lĂ©brer les vingt-cinq ans de l'Ensemble Orchestral de Paris, son chef, John Nelson, avait vu grand, très grand, et très chic, avec plus de trois heures de musique et un plateau de solistes au sommet, qui rĂ©unissait le violoniste Victor Tretiakov, hĂ©ritier de la pure tradition de l'Ă©cole russe de violon, l'altiste Yuri Bashmet, surdouĂ© parmi ses pairs, Dame Felicity Lott, la plus parisienne des anglaises et le plus beau cadeau que nous ait fait depuis longtemps la Grande-Bretagne, et le pianiste Michel Dalberto dont c'Ă©tait le très brillant retour après une trop longue absence.

    La soirée, présidée par le maire de Paris, Bertrand Delanoë – tutelle oblige – se voulait avant tout la fête d'un orchestre, appelé devant un public de fidèles et bien au-delà, a donné acte de sa mission : élargir à toutes les musiques le répertoire de base d'une formation dite « de Mannheim », en référence aux orchestres qui en leur temps servaient Haydn et Mozart.

    Après une Entrada, commandée à Nicolas Bacri, taillée sur mesure en trois minutes virtuoses, qui donnaient le départ des réjouissances, honneur était rendu aux pères fondateurs avec, pour commencer la Symphonie n°86 de Haydn, la plus belle des Symphonies parisiennes. Mais visiblement l'orchestre, qui manquait encore de cohésion, n'entrait pas vraiment dans le jeu, ce que Haydn ne pardonne guère.

    Heureusement, Mozart vint et la Symphonie concertante pour violon et alto fut un des très beaux moments de la soirée, enflammé par la présence des deux solistes. Deux styles, deux tempéraments : d'un côté, la fermeté sans faille de l'archet de Victor Tratiakov, de l'autre la sonorité miraculeuse de Yuri Basmet. L'ovation du public devait monter en puissance lorsqu'en bis les deux solistes lui offrirent une Passacaille de Haendel d'anthologie.

    C'est au pianiste Michel Dalberto que revenait d'ouvrir la seconde partie du concert, en nous rappelant la qualité et l'exigence d'un musicien trop rare sur les scènes parisiennes. Avec une maîtrise souveraine et une musicalité radieuse, il donna du Concerto en sol de Maurice Ravel une interprétation de grande classe qu'on n'oubliera pas de sitôt.

    Et ce fut l'éblouissante entrée de Dame Felicity Lott, parée d'une robe en ailes de papillon multicolore. Irrésistible dans un Happy Birthday en forme de plaisanterie musicale, joliment tourné par Régis Campo, émouvante et désenchantée dans La Dame de Montecarlo de Francis Poulenc, elle réapparaissait dans un strict fourreau noir voilé de mousseline orange, pour se faire drôle, espiègle, et féminine en diable, dans Messager et Offenbach. Une grande dame qui porte divinement son prénom.

    Une soirée à la mesure de l'engagement personnel de John Nelson, qui après cinq ans d'un exercice fermement conduit, a donné à son orchestre toutes les raisons de croire en un bel avenir.




    Théâtre des Champs-Élysées, Paris
    Le 18/11/2003
    Françoise MALETTRA

    Concert anniversaire de l'Ensemble Orchestral de Paris sous la direction de John Nelson au Théâtre des Champs-Elysées, Paris.
    Nicolas Bacri (*1961)
    Entrada
    Création

    Joseph Haydn (1732-1809)
    Symphonie n°86 en ré majeur

    Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
    Symphonie concertante pour violon et alto en mi bémol majeur, K364
    Victor Tretiakov, violon
    Yuri Bashmet, alto

    Maurice Ravel (1875-1937)
    Concerto pour piano et orchestre en sol majeur
    Michel Dalberto, piano

    RĂ©gis Campo (*1968)
    Happy Birthday
    Création

    Francis Poulenc (1899-1963)
    La Dame de Montecarlo

    André Messager (1853-1929)
    L'Amour masqué : 2ème entracte pour orchestre

    Jacques Offenbach (1819-1880)
    Dites-lui (extrait de La Grande Duchesse de Gerolstein)

    André Messager (1853-1929)
    J'ai deux amants (extrait de L'Amour masqué)

    Dame Felicity Lott, soprano

    Georges Bizet (1838-1875)
    Suite de Carmen (extraits)

    Ensemble Orchestral de Paris
    direction : John Nelson

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com