altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 17 février 2020

Concert du Quatuor Prazák avec le pianiste Frank Braley au Théâtre des Bouffes du Nord, Paris.

Chaleur hivernale
© François Fligarz

AssociĂ© au pianiste Frank Braley, le Quatuor Prazák est venu rappeler qu'il peut Ă©galer les meilleures formations de chambre du passĂ©, surtout dans un rĂ©pertoire aux teintes romantiques d'Europe centrale qui est parmi ses favoris, et qu'il se doit de fĂŞter en cette « annĂ©e Dvořak » qui dĂ©bute. Un bain de chaleur dans un hiver morose.
 

Théâtre des Bouffes du Nord, Paris
Le 26/01/2004
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Gluck en noir et blanc

  • Philosophie des lumières

  • Perles de culture

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Avec la neige qui commence Ă  tomber au peu accueillant carrefour de La Chapelle, dans le cadre guère plus chaleureux du Théâtre des Bouffes du Nord, le Quatuor Prazák va avoir pour tâche de rĂ©chauffer les coeurs et de faire oublier cette morose soirĂ©e hivernale.

    Heureusement, un public aussi nombreux que motivĂ© allait d'emblĂ©e crĂ©er une exceptionnelle qualitĂ© d'Ă©coute qui permettrait de saisir au mieux les intentions souvent très personnelles des quatre musiciens, associĂ©s pour Brahms au pianiste Frank Braley. Le 11e quatuor de Dvořak est sans doute, hormis son final, l'une des oeuvres les moins franchement tchèques du compositeur, qui semble s'ĂŞtre plus appliquĂ© Ă  trouver une rigueur formelle beethovĂ©nienne que des couleurs et des rythmes typiquement slaves.

    Avec des choix d'accentuation souvent originaux mais toujours justifiables et efficaces, une qualité exemplaire de phrasé et une sonorité pleine mais sans excès de rondeur, les quatre instrumentistes ont détaillé ces structures complexes fort intelligemment et sans que jamais l'analyse ne prenne le pas sur la générosité. L'osmose, évidemment, est parfaite, comme elle le sera en deuxième partie avec Frank Braley pour le somptueux Quintette pour piano et cordes en fa mineur op. 34 de Brahms.

    Ecrit tout d'abord sous forme de quintette pour cordes puis de sonate pour deux pianos, l'opus 34 est sous sa forme définitive l'une des pages les plus populaires de Brahms. De la thématique si large et émotionnelle, si évocatrice de remous intérieurs, avec ses grands élans rageurs et ses moments de méditation, à la rigueur de l'écriture instrumentale et en particulier pianistique, nous sommes au coeur du plus chaleureux et émouvant romantisme germanique.

    Tout parle à l'âme dans ces vastes développement dont le piano reste le maître d'oeuvre. La très belle sonorité des cordes et la sensibilité si attachante de l'excellent chambriste qu'est Frank Braley ont su renouveler l'écoute de ces pages si bien connues. Pas de doute, on est bien chez Brahms, mais avec des guides qui savent nous montrer ce qu'il n'est pas évident de découvrir tout seul !

    Une belle soirée pleine de chaleur au plus profond de l'hiver parisien, digne de la très solide programmation musicale des Bouffes du Nord.




    Théâtre des Bouffes du Nord, Paris
    Le 26/01/2004
    GĂ©rard MANNONI

    Concert du Quatuor Prazák avec le pianiste Frank Braley au Théâtre des Bouffes du Nord, Paris.
    Antonin Dvořak (1841-1904)
    Quatuor à cordes n°11 en ut majeur op. 61
    Johannes Brahms (1833-1897)
    Quintette avec piano op. 34
    Frank Braley, piano

    Quatuor Prazák
    Vaclav Remes, violon I
    Vlastimil Holek, violon II
    Josef Kluson, alto
    Michal Kanka, violoncelle

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com