altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 20 octobre 2019

Récital de Gaële Le Roi accompagnée par Catherine Cournot à l'Auditorium du Musée d'Orsay, Paris.

Monocorde plaidoyer pour
les femmes musiciennes

© Louis Vincent

Gaële Le Roi

Est-il vraiment raisonnable de consacrer tout un programme de récital à des oeuvres méconnues, souvent à raison d'ailleurs ? La volonté de réhabilitation des femmes-musiciennes de la jeune soprano Gaële Le Roi n'a pas été récompensée de son courage, en raison d'une programmation musicale absolument monocorde.
 

Musée d'Orsay, Paris
Le 04/03/2004
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Quatre sur Six

  • Les Indes en Italie

  • Déluge sonore

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Certes, il est bon de rappeler qu'un certain nombres de femmes de l'époque romantique, postromantique et surtout contemporaine ont aussi composé de la musique. Même si l'on attend encore quelque Mozart ou quelque Beethoven, voire quelque Verdi féminin, il est évident que la gent masculine n'a pas l'exclusivité de la créativité musicale. Et pourtant, un récital comme celui que vient de donner Gaële Le Roi ne vient guère plaider pour la cause des femmes musiciennes, car c'est surtout une grande impression d'uniformité et de monotonie qui en ressort.

    La chanteuse a sa part de responsabilité. Voix claire mais souvent stridente dans l'aigu presque toujours forte – ou est-ce l'acoustique peu flatteuse de l'Auditorium bien mal rempli ? – Gaële Le Roi semble posséder une seule couleur vocale, un seul style, et abuse des contrastes de dynamique pianissimo/fortissimo (ou l'inverse). Mais reconnaissons aussi que, hormis certaines pages de Clara Schumann – quand même très inspirée par le style de son mari – certaines mélodies d'Alma Mahler – elle aussi fort inspirée par son époux – et aussi quelques oeuvres de Fanny Mendelssohn – les plus personnelles –, toutes ces musiques paraissent bien semblables dans la bouche de Gaële Le Roi.

    Cette dernière aurait dû, même si cela n'entrait pas directement dans le concept de la série, intercaler quelques oeuvres plus fortes, pour montrer qu'elle pouvait aussi exprimer autre chose. En outre, quelle drôle d'idée de na pas marquer la moindre pose au cours de chacune des parties de ce récital ! Même si le public n'applaudit pas à la fin de chaque groupe de mélodies, le comportement de l'interprète peut lui suggérer de le faire, ce qui permet à tout le monde de souffler un peu et de mieux saisir les différences de climat, surtout quand celles-ci ne sont pas évidentes.

    Bref, une soirée décevante, malgré l'incontestable courage de l'artiste qui l'assumait et que l'on souhaiterait entendre sous de meilleurs auspices.




    Musée d'Orsay, Paris
    Le 04/03/2004
    Gérard MANNONI

    Récital de Gaële Le Roi accompagnée par Catherine Cournot à l'Auditorium du Musée d'Orsay, Paris.
    Clara Schumann, Johanna Kinkel, Fanny Hensel-Mendelssohn, Joséphine Lang, Alma Mahler, Louis Adolpha Le Beau.

    Gaële Le Roi, soprano
    Catherine Cournot, piano

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com