altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 juin 2019

Concert de l'Orchestre national de France sous la direction d'Ingo Metzmacher, avec la participation d'H√©l√®ne Grimaud, au Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris.

Le National au sommet
© KassKara

Ingo Metzmacher

Sans doute attir√© avant tout par la pr√©sence d'H√©l√®ne Grimaud pour ce concert, le public du Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es a √©t√© gratifi√© d'une somptueuse d√©monstration orchestrale de l'Orchestre national de France avec un chef √† conna√ģtre, Ingo Metzmacher, dans un cheval de bataille aussi p√©rilleux que l'Oiseau de feu de Stravinsky.
 

Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
Le 06/03/2004
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Naufrage en musique

  • Un Rigoletto d‚Äôavenir

  • Une trag√©die d√©mythifi√©e

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Ils √©taient certainement venus plus pour H√©l√®ne Grimaud que pour le chef allemand Ingo Metzmacher, tous ceux qui remplissaient √† ras-bord le Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es ce samedi soir. Grimaud est toujours aussi belle, rayonnante, et la mani√®re dont elle joue le Troisi√®me concerto de Bart√≥k justifie pleinement cet engouement et cette popularit√©. Elle a tout pour √™tre et rester une star : le physique, le talent, le charisme, et cette personnalit√© toujours un peu d√©jant√©e qui fait que la mani√®re dont elle aborde la musique lui appartient en propre.

    Elle jongle à sa manière avec les humeurs souvent contradictoires de cette partition majeure, passant de la rêverie à l'agression de quelques mesures aux rythmes syncopés, du charme en demi-teinte à des couleurs violentes, comme spontanément, comme si elle improvisait. L'essentiel de l'oeuvre est là, mais proposé comme nul autre ne le ferait ou même ne tenterait de le faire. Evidemment, le succès est au rendez-vous, ce qui nous vaut d'entendre deux fois le final, ce dont personne ne se plaindra.

    Le concert avait d√©but√© par Miserae de Karl Amadeus Hartmann, po√®me symphonique d√©di√© au d√©but des ann√©es 1930 aux premi√®res victimes des camps de concentration. C'est une page sobrement poignante, √©crite dans un style o√Ļ les cuivres et la petite harmonie, pr√©pond√©rants, rappellent beaucoup Stravinsky. Avant de se lancer en deuxi√®me partie dans la version int√©grale de l'Oiseau de feu, les musiciens du national y font d√©j√† une √©blouissante d√©monstration. Car c'est bien avec cet Oiseau de feu que chef et instrumentistes d√©cha√ģnent finalement le plus de passion.

    Ingo Metzmacher est l'actuel directeur musical de l'Opéra de Hambourg, fonction qu'il occupera au Nederlandse Opera d'Amsterdam à partir de 2005. Il n'a guère encombré jusqu'à présent nos estrades de concert, et c'est bien dommage. Très impliqué dans la musique d'aujourd'hui, mais tout autant dans son jardin avec Mozart ou Beethoven, il donne une somptueuse lecture de la partition de Stravinsky dans sa version originale de 1910.

    Quarante-cinq minutes de splendeur sonore, de po√©sie, de myst√®re, de magie. Le National visiblement fascin√© lui-m√™me, a su passer des plus subtiles et arachn√©ennes nuances ponctuant cette l√©gende faite d'or, de cruaut√© et d'amour, aux d√©cha√ģnement extr√™mes du monde mortif√®re de Katche√Į l'Immortel. La fulgurance de l'oiseau, les affres du Tsar√©vitch amoureux, les mal√©fices des cr√©atures du royaume magique, avec toutes leurs racines dans la sensibilit√© russe la plus ancienne o√Ļ l'on aime tellement se faire peur et se donner d 'atroces √©tats d'√Ęme, tout √©tait perceptible avec la plus belle efficacit√© instrumentale, dans un chatoiement exceptionnel de couleurs.

    Un chef d'exception, sans aucun doute et un orchestre au sommet de ses moyens, comme chaque fois qu'il veut s'en donner la peine.




    Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
    Le 06/03/2004
    Gérard MANNONI

    Concert de l'Orchestre national de France sous la direction d'Ingo Metzmacher, avec la participation d'H√©l√®ne Grimaud, au Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris.
    Karl Amadeus Hartmann (1905-1963)
    Miserae

    Béla Bartók (1881-1945)
    Concerto pour piano et orchestre n¬į3
    Hélène Grimaud, piano

    Igor Stravinsky (1882-1971)
    L'Oiseau de feu, ballet en deux parties
    Version originale de 1910

    Orchestre national de France
    Ingo Metzmacher, direction

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com