altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 16 février 2020

Felicity Lott au Théâtre des Champs Elysées, Paris.

Felicity, la bien nommée

Pour son cycle les " Grandes Voix ", le Théâtre des Champs Elysées à Paris accueillait le 3 mars dernier la Britannique Felicity Lott. Rares sont les chanteuses capables d'être aussi à l'aise dans les répertoires anglais, français ou germanique. Felicity Lott est de cette trempe là.
 

Théâtre des Champs-Élysées, Paris
Le 03/03/2000
Antoine Livio (1931-2001)
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Gluck en noir et blanc

  • Philosophie des lumières

  • Perles de culture

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Felicity Lott est la cantatrice la plus européenne qui soit. Ainsi en est-il de Felicity Lott, née en Grande Bretagne pour être l'interprète rêvée de Benjamin Britten, tout comme en Bavière elle s'impose telle la créature rêvée de Richard Strauss. Seulement elle est née française de coeur : Poulenc aurait dû la connaître, elle qui a tout pour être aussi bien Blanche de la Force que la Voix humaine, Thérèse de Zanzibar que la Dame de Monte-Carlo.
    Son récital 2000, à l'intention du public parisien qui lui voue à raison un véritable culte, comprenait des mélodies rares de Mozart et un cycle de Benjamin Britten, On this Island, sur des poèmes de Wystan Hugh Auden. Puis après l'entracte Les Serres chaudes d'Ernest Chausson sur des poèmes de Maeterlinck et cinq parmi les plus troublantes mélodies de Richard Strauss.
    Ce fut ainsi une promenade raffinée, mais d'une simplicité rare dans l'approche, de ce que la mélodie a de plus intime, mais aussi de plus subtil dans le rêve ou la fantaisie. Aussi, lorsque Felicity Lott chante un texte, elle donne l'impression de l'avoir rédigé elle-même. Intelligence donc suprême de l'art de dire. Mais il y a surtout elle une technique vocale époustouflante, qui jamais n'apparaît.
    Pourtant je m'en voudrais de ne pas accorder une attention toute spéciale au grand monsieur qui est au piano et qui, loin de l'accompagner, parfois la précède. Il dialogue avec elle dans une harmonie si parfaite que le piano semble faire partie de la robe de la dame. Il joue, elle le regarde. Il lui répond, elle sourit ou soupire. Graham Johnson a de l'humour et de l'amour au bout des doigts. Il passe de Mozart à Britten et de Chausson à Richard Strauss et d'un accord ou d'un arpège métamorphose l'air ambiant et l'intensité de la lumière. Il sait par-dessus tout écouter Felicity Lott, à moins qu'il ne la conduiseŠ à ce rendez-vous d'amour avec les compositeurs.




    Théâtre des Champs-Élysées, Paris
    Le 03/03/2000
    Antoine Livio (1931-2001)

    Felicity Lott au Théâtre des Champs Elysées, Paris.
    Oeuvres de Britten, Chausson, Mozart et Strauss
    Felicity Lott, soprano
    Graham Johnson, piano

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com