altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 26 septembre 2020

Nouvelle production de Mitridate au Théâtre du Chatelet, Paris.

Mitridate au Chatelet (pour)

Mitridate de Mozart était l'un des curiosités les plus attendues de la saison lyrique parisienne. Opéra de jeunesse très rarement représenté, Mitridate bénéficie au Châtelet des forces conjuguées de Jean Pierre Vincent (mise en scène), Jean-Paul Chambas (décors) et les Talens Lyriques de Christophe Rousset. À l'image de la presse française nos critiques sont partagés.
 

Théatre du Châtelet, Paris
Le 23/03/2000
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Retour Ă  la vie moderne

  • Salzbourg 2020 (5) : RĂ©apprendre la cohĂ©sion

  • Salzbourg 2020 (4) : Évidence brucknĂ©rienne

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Pour dĂ©fendre cette partition d'un Mozart de quatorze ans s'esseyant au genre lyrique, il ne fallait lĂ©siner sur rien. Cette longue suite d'airs da capo dĂ©veloppant une action assez conventionnelle sans la moindre hâte a Ă©tĂ© transformĂ©e par l'Ă©quipe du Châtelet en une somptueuse fresque nĂ©o-classique, dĂ©bordante de passions, de sensibilitĂ©, aussi agrĂ©able pour l'oreille que pour l'oeil. Jean-Pierre Vincent a choisi de " jouer " les sentiments et les quelques retournements de situation, sans grandiloquence, mais de manière très expressive. Ces personnages royaux souffrent et luttent comme tout un chacun malgrĂ© l'extrĂŞme sophistication du langage musical et vocal par lequel ils s'expriment. De sa part, comme de celle de Christophe Rousset au pupitre des Talents Lyriques, il y a notamment une volontĂ© de donner une justification gestuelle et dramatique aux ornements qui dès lors ne paraissent plus comme un artificiel hommage aux qualitĂ©s techniques des chanteurs. Dans des couleurs franches rappelant le vert pâle et le coq de roche Directoires plus qu'Empires, Chambas a conçu des dĂ©cors sobres, laissant de vastes perspectives Ă  l'action et permettant de larges dĂ©placements aux protagonistes. C'est beau, expressif, mais n'encombre jamais la vue, ce qui aurait Ă©tĂ© une surcharge inutile pour une musique dĂ©ja très ornĂ©e. La direction de Christophe Rousset a en direct toutes les qualitĂ©s de son enregistrement (Decca) et tous les chanteurs sont Ă  louer de manière superlative, qu'il s'agisse du Mitridate de Sabbatini dont la voix si vaillante se rĂ©vèle capable des plus tendres nuances, de la très sensuelles Aspasia de Patrizia Ciofi, du très crĂ©dible Sifare de Barbara Frittoli et de tous les autres dont la ravissante Ismène de Sandrine Piau. Tous vocalisent en grands virtuoses et jouent en vrais tragĂ©diens, sans oublier le contre-tĂ©nor Brian Asawa, Farnace aussi agressif que vulnĂ©rable. Reste nĂ©anmoins la longueur de l'ouvrage qui passe ici grâce Ă  l'excellence du spectacle, mais qui rappelle tout de mĂŞme qu'Ă  l'Ă©poque, les m¦urs théâtrales Ă©taient autres et que l'on ne restait pas coincĂ© presque quatre heures dans son fauteuil, mĂŞme si les entractes permettent aujourd'hui une brève dĂ©compression !




    Théatre du Châtelet, Paris
    Le 23/03/2000
    GĂ©rard MANNONI

    Nouvelle production de Mitridate au Théâtre du Chatelet, Paris.
    Direction musicale : Christophe Rousset- Mise en scène : Jean-Pierre Vincent- Décors : Jean-Paul Chambas- Costumes : Patrice Cauchetier- Les Talents Lyriques.
    Avec Giuseppe Sabbatini (Mitridate)- Patricia Ciofi (Aspasia)- Barbara Fritoli (Sifare)- Brian Asawa (Farnace)- Sandrine Piau (Ismène)- Anne-Lise Sollied (Arbate)- Marc Tucker (Marzio)

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com