altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 09 décembre 2018

La Dame de Pique de Piotr-Illytch Tchaïkovsky

Une Dame de Pique en "flashback"
© Eric Mahoudeau

Karita Mattila (Lisa)

Alors que musicalement et vocalement, cette production est irréprochable, c'est une fois de plus la mise en scène qui pêche.
 

Opéra Bastille, Paris
Le 11/10/1999
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Transcendantal

  • Mahler en finesse

  • La rareté qui s'explique

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Un chef d'orchestre et des chanteurs acclamés, un metteur en scène hué : la nouvelle production de La Dame de pique de Tchaïkovski à l'Opéra Bastille n'a guère fait l'unanimité lors de sa première, le 11 octobre. Musicalement et vocalement, elle n'encourt pourtant pas le moindre reproche, même si Alexei Steblianko campe un Hermann des plus conventionnels. À sa décharge, il remplace au dernier moment Vladimir Galouzine souffrant, et n'a pas bénéficié de cinq semaines de répétitions, contrairement à ses collègues. Il est vrai, aussi, qu'il a en face de lui des interprètes de grande classe, Karita Mattila, Lisa au timbre étrange et captivant, attachante musicienne, Helga Dernesch (la Comtesse), une voix qui n'est plus qu'un souvenir mais une comédienne d'une présence ravageuse, Simon Keenlyside (Eletski), impeccable baryton dont la carrière est en pleine ascension, Elena Zaremba (Pauline), et Victor Gerello (Tomski). Révélation de la soirée, le jeune chef Vladimir Jurovski restitue au lyrisme tchaïkovskien sa fébrilité et sa poésie. Si Lev Dodin, directeur du Théâtre Maly de Saint Pétersbourg, s'est attiré les foudres du public, c'est qu'il a situé l'action du drame dans un asile d'aliénés, par fidélité à la nouvelle de Pouchkine, dont le héros devient fou. Une idée parfaitement respectable que celle de ce long flash-back, mêlant rêve et réalité, mais dont le traitement m'a souvent semblé confus et qui ne justifie pas les quelques aménagements infligés à la partition. Et puis, des asiles de fous, à l'opéra, combien en a-t-on vu ces dernières années ? Beaucoup trop.




    Opéra Bastille, Paris
    Le 11/10/1999
    Michel PAROUTY

    La Dame de Pique de Piotr-Illytch Tchaïkovsky
    Direction musicale : Vladimir Jurovsky
    Mise en scène : Lev Dodin
    Avec Karita Mattila (Lisa), Alexei Steblianko (Hermann), Helga Dernesch (la Comtesse), Simon Keenlyside (Eletski), Elena Zaremba (Pauline), Victor Gerello (Tomski).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com