altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 23 octobre 2018

Récital du pianiste Simon Trpčeski à l'Auditorium du Louvre, Paris.

Les doigts et la tête
© Jillian Edelstein

Alors que la firme discographique EMI lui consacre un CD récital consacré à Tchaïkovski, Scriabine, Stravinski et Prokofiev, le calendrier fait bien les choses, et nous avons pu assister au premier récital en France du jeune pianiste macédonien Simon Trpčeski. Un nom difficile à prononcer, mais avec lequel il faudra désormais compter dans le paysage pianistique.
 

Auditorium du Louvre, Paris
Le 30/09/2004
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Le psychopathe triste

  • Tressage d’Apocalypse

  • Brahms transcendé

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Après le succès de son CD de musique russe paru chez EMI [lien], Simon Trpčeski passait l'épreuve du premier récital non seulement parisien mais aussi français, aux concerts de midi de l'Auditorium du Louvre. Nous avons certainement affaire avec lui à une personnalité majeure de la génération des vingt-cinq ans. Certes, son programme était plus axé sur la virtuosité que sur la métaphysique, mais il a su justement montrer qu'il savait se servir, même dans ce domaine, autant de sa tête que de ses doigts.

    Les Troisième et Quatrième scherzo de Chopin, l'amusante et très technique Sixième sonatine K. 284 d'après Carmen de Bizet de Busoni, une pièce de Zhivoin Glishic et la Deuxième sonate de Rachmaninov lui ont permis de déployer une technique d'enfer comme on les forge aujourd'hui, mais aussi une authentique sensibilité doublée d'un grande clairvoyance analytique.

    La sonorité est somptueuse, vaste, profonde, sans jamais la moindre dureté ni agressivité. Tout se passe dans la souplesse et la musicalité, même dans les déferlements de notes les plus provocants. Avec un tel programme, on aurait bien sur tendance à classer Trpčeski dans la catégorie des grands interprètes romantiques, mais il ne serait pas étonnant qu'il se montre tout aussi efficace et convaincant dans un répertoire plus intellectuel, ou plus sobre, ou plus même contemporain, comme le montre d'ailleurs en partie son disque et la façon magistrale dont il a traité les passages lents et intérieurs de la sonate de Rachmaninov.

    La feuille-programme du Louvre nous dit que Zhivoin Glishic est né en 1954. Voilà donc un contemporain, mais il aurait été bien qu'on en sache un peu plus sur ce compositeur. Etait-il vraiment impossible d'imprimer quelques lignes supplémentaires ?

    Quoi qu'il en soit, il faudra guetter chaque apparition de Simon Trpčeski, dont la carrière sera sans nul doute passionnante à suivre.




    Auditorium du Louvre, Paris
    Le 30/09/2004
    Gérard MANNONI

    Récital du pianiste Simon Trpčeski à l'Auditorium du Louvre, Paris.
    Chopin, Busoni, Glishic, Rachmaninov

    Simon Trpčeski, piano

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com