altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 août 2018

Concert du Quatuor Talich au Théâtre des Bouffes du Nord, Paris.

Quarante ans de succès

Le Quatuor Talich

Grand représentant de la tradition tchèque de musique de chambre, le Quatuor Talich fêtait ses quarante ans au Théâtre des Bouffes du Nord. L'occasion de redécouvrir les sonorités si typiques de l'école tchèque dans un magnifique programme Smetana, Dvořak. Une forme de beauté absolue.
 

Théâtre des Bouffes du Nord, Paris
Le 11/10/2004
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2018 (2) : Affreux, sales et méchants

  • Salzbourg 2018 (1) : Justice pour Josef K.

  • Bayreuth 2018 (2) : Libellules sous haute tension

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • On connaît la personnalité de l'école de cordes tchèque et on sait comment elle atteint son summum dans la musique de chambre, le quatuor en particulier. Qu'il s'agisse des Smetana, des Pra?ak ou des Talich, ils ont tous une manière bien à eux de faire sonner leurs instruments, sans la rondeur confortable des viennois, sans la clarté parfois un peu froide des français.

    Il y a là une fermeté, presque une rudesse du son, ou tout au moins une approche sans concession du travail de l'archet qui donne un caractère franc, authentique, à tout ce qu'ils jouent. Et naturellement, cela convient particulièrement à l'univers du Premier quatuor « De ma vie » de Smetana, où se mêlent les couleurs estompées d'un folklore allusif et l'âpreté d'une réflexion personnelle sur le affres d'une existence devenue lourde à porter.

    Même constatation avec le quatuor La Jeune fille et la mort de Schubert traité avec une superbe rigueur instrumentale et beaucoup d'intériorité, le deuxième mouvement manquant presque d'un rien d'abandon dans l'angoisse feutrée que suscite toujours le dialogue de Schubert avec la mort. Mais quelle belle soirée de musique de chambre, aux impressions fortes, à la densité émotionnelle vraie.

    Sympathique climat de fête, au demeurant, avec la présence du fondateur du quatuor dont le fils, Jan Talich occupe aujourd'hui la place de premier violon et qui rejoignit le groupe pour jouer des mouvements d'un quintette de Dvořak, dès la fin de la première partie et en bis.




    Théâtre des Bouffes du Nord, Paris
    Le 11/10/2004
    Gérard MANNONI

    Concert du Quatuor Talich au Théâtre des Bouffes du Nord, Paris.
    Smetana, Schubert
    Quatuor Talich


     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com