altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 22 aoŻt 2019

R√©cital de Juan Diego Fl√≥rez au Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris.

Divinité lyrique

Le jeune t√©nor p√©ruvien Juan Diego Fl√≥rez, le rossinien le plus en vue et le plus m√©diatis√© du moment, est venu faire une √©blouissante d√©monstration de technique et de ma√ģtrise vocale au Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, avec la participation de l'Orchestre national de France. Et l'√©motion, dans tout √ßa ?
 

Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
Le 20/10/2004
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2019 (3) : Coitus interruptus

  • Salzbourg 2019 (2) : Transcendant Mozart

  • Salzbourg 2019 (1) : Ňídipe par KO

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Hurlements d'enthousiasme, d√©lire total d'un public d'admirateurs conquis d'avance emplissant le Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es : Juan Diego Fl√≥rez peut appeler cela un triomphe, sans aucun doute. La vocalise et le contre-ut font toujours recette et engendrent toujours les m√™mes folies. Rendons justice √† cet artiste qui domine incontestablement sa sp√©cialit√© √† l'heure actuelle. La technique de vocalise est parfaite, l'√©mission sans le moindre d√©faut, la voix ni trop grande ni trop petite, le timbre agr√©able. Et les contre-ut fusent avec une facilit√© √† couper le souffle ¬Ė le n√ītre, pas le sien.

    Rien √† redire, c'est √©blouissant de facilit√©, de pr√©cision, une sorte de Bartoli m√Ęle. Et il y a m√™me mille muances, des demi-teintes en voix mixte, tout ce qui est possible, sans la moindre errance technique. Le phras√© est parfaitement belcantiste et qu'il s'agisse du Signor Bruschino, du Barbier de S√©ville ou de S√©miramide de Rossini, des Capuletti e Montecchi de Bellini ou encore de Una furtiva lagrima, d'un air si rare de Rita ou du c√©l√©brissime Ah mes amis de La fille du r√©giment de Donizetti, il ne manque rien √† cette f√™te de la voix qui transporte un public d'embl√©e s√©duit par ce jeune homme de surcro√ģt au physique de cin√©ma.

    Un vrai r√™ve ? Eh bien pas vraiment ! Malgr√© la pr√©sence vigoureuse et brillante de l'Orchestre national de France et des choeurs de Radio France, il se glisse peu √† peu une sorte d'ennui distingu√©, diffus, d√Ľ certes au programme lui-m√™me ¬Ė sortis de leur contexte, ces airs perdent beaucoup de leur relief ¬Ė mais aussi √† ce que l'√©motion qui na√ģt de la seule virtuosit√© lasse assez vite. Sauf, bien s√Ľr, si l'on a un timbre comme ceux des jeunes Alfredo Kraus ou Luciano Pavarotti.

    Trop bon √©l√®ve, Juan Diego Fl√≥rez ? Peut-√™tre. Mais c'est finalement positif pour lui, car s'il n'avait plus rien √† acqu√©rir, quel ennui pour lui-m√™me ! D'ailleurs, il a pris soin de montrer en bis avec un La donna e mobile bien balanc√© et un Granada √† plein gosier que l'avenir le destine peut-√™tre lui aussi √† mettre ses mille et une qualit√©s au service d'un r√©pertoire o√Ļ l'√©motion r√®gne plus largement.




    Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
    Le 20/10/2004
    Gérard MANNONI

    R√©cital de Juan Diego Fl√≥rez au Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris.
    Rossini, Bellini, Donizetti
    Juan Diego Flórez, ténor
    Patrick Ivora, baryton
    Choeur de Radio France
    Orchestre national de France
    direction : Enrique Mazzola

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com