altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 26 octobre 2020

La Passion selon Saint Matthieu à Notre-Dame-de-Paris.

Une Passion mixte selon John Nelson.

John Nelson

Bien qu'à mi-chemin entre baroque et classicisme, c'est une version homogène de la St Matthieu de Bach que proposait John Nelson à Notre Dame de Paris. Basée sur la prière intérieure, elle brillait par une distribution vocale de haut niveau dominée par le timbre rare et sensuel de l'alto américain David Daniels aux côtés de la voix ronde et lyrique de la soprano anglaise Rebecca Evans.
 

Cathédrale Notre-Dame, Paris
Le 30/03/2000
Michèle LARIVIERE
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Saint François SDF

  • Chamboule-tout

  • En attendant Görge…

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • La St Matthieu est écrite pour quatuor ou quintette de solistes, choeur d'enfants, choeur mixte et double orchestre avec l'emploi fréquent d'instruments solistes, John Nelson a fait appel à une distribution mixte, réservant les parties de continuo à Christophe Coin, viole de gambe, Guillaume Paoletti, violoncelle, Eckhard Rudolph, contrebasse, et confiant le reste, mis à part les 2 orgues, à l'Ensemble Orchestral de Paris. Un mélange efficace et souple qui permet une légèreté et des couleurs dans l'accompagnement des solistes tout en gardant une matière sonore assez dense pour les choeurs. Une façon aussi de conserver l'esprit de cette oeuvre avant tout spirituelle, interprétée à sa création par de grands amateurs à Leipzig, le Vendredi Saint 11 avril 1727, et destinée à unir des fidèles peu instruits dans le dessein de leur offrir une méditation profonde sur la vie du Christ et son enseignement. Les parties chorales correspondant aux prières de l'assemblée étaient interprétées par la Maîtrise de Notre Dame de Paris préparée par Nicole Corti, tout à fait dans la continuation de cette tradition des grands amateurs. Cela écrit, l'éclat de la soirée était le fait des solistes, l'alto David Daniels qui vient d'enregistrer avec L'Ensemble Orchestral de Paris l'Allegro d'Haendel, Rebecca Evans qui confirmait son très beau disque de la collection "Débuts" chez Emi, mais également le ténor John Mark Ainsley dont le souffle et la grâce semblent infinis. Quant à Hans Peter Blochwitz, qui fut ténor dans la première St Matthieu de Philippe Herreweghe, même si la voix n'est plus tout à fait ce qu'elle était, le timbre, la diction et le style sont encore magnifiques. Ce fut une interprétation fidèle, sobre, dans le sens d'une cérémonie, d'une liturgie conçue par Jean-Sébastien Bach, le 5e évangéliste.




    Cathédrale Notre-Dame, Paris
    Le 30/03/2000
    Michèle LARIVIERE

    La Passion selon Saint Matthieu à Notre-Dame-de-Paris.
    Ensemble Orchestral de Paris
    Direction, John Nelson
    Maîtrise Notre-Dame de Paris, direction : Nicole Corti.
    Avec Rebecca Evans, soprano. David Daniels, alto. John Mark Ainsley, ténor. Stephen Morschek, basse. Alastair Miles, le Christ. Hans Peter Blochwitz, l'Evangéliste.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com