altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 octobre 2018

Récital Beethoven de Xavier Phillips et Emmanuel Strosser au Théâtre de la Ville, Paris.

Beethoven sans ego
© Céline Nieszawer

Xavier Phillips

Il est peu d'expériences aussi gratifiantes que cette confrontation avec la musique à l'état pur, délivrée pour sa propre beauté et non pour mettre en exergue l'ego des interprètes. Xavier Phillips et Emmanuel Strosser, magnifiques exemples de notre meilleure école instrumentale, ont célébré Beethoven avec cette foi et cette sincérité des grands serviteurs de la musique.
 

Théâtre de la Ville, Paris
Le 19/03/2005
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Patchwork vocal

  • Au-delà du miroir

  • Colossal combo

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Le programme tout Beethoven n'était pas facile, avec les Variations sur la Flûte enchantée et les 2e et 5e sonates. Mais avec cette manière apparemment toute simple d'aller droit au fond de chaque partition, une qualité de son absolue, les deux artistes ont immédiatement capté l'attention d'un public très nombreux, qui avait su résister aux charmes d'un premier soleil de printemps.

    Les deux groupes de Variations sur la Flûte enchantée sont assez différents l'un de l'autre, même s'ils ont pour but d'explorer les possibilités du violoncelle, instrument alors en pleine évolution. Les sept premières, sur Bei Mädchen Welche Liebe Fühlen, l'exquis duo de Papageno et de Pamina, tiennent bien compte du climat particulier de cet épisode aux aspirations humanistes, prônant l'amitié universelle de l'homme et de la femme. Les douze autres, sur l'air célèbre de Papageno Ein Mädchen oder Weibchen, traitent d'un amour plus directement charnel et humain. Différence de son, différence de dynamique, tout cela est très bien rendu, avec sensibilité et intelligence.

    De même, chaque mouvement des sonate trouve sa couleur et son énergie personnelle, passant de rythmes et de sonorités quasi populaires à d'admirables développements romantiques exposés avec un phrasé aussi bien ciselé et expressif par l'archet du violoncelliste que par les doigts du pianiste. Une sorte de « vérité sur Beethoven », en toute simplicité, sans ego d'interprète démesuré, mais qui n'en est pas moins impressionnante de puissance émotionnelle.




    Théâtre de la Ville, Paris
    Le 19/03/2005
    Gérard MANNONI

    Récital Beethoven de Xavier Phillips et Emmanuel Strosser au Théâtre de la Ville, Paris.
    Beethoven
    Xavier Phillips, violoncelle
    Emmanuel Strosser, piano

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com