altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 26 mai 2018

Sixième symphonie de Mahler par l'Orchestre Philharmonique de Radio France sous la direction de Myung-Whun Chung au Théâtre des Champs-Élysées, Paris.

Chung-Mahler, enfin au diapason
© Radio-France / Christophe Abramowitz

Tout arrive, y compris le meilleur. Chung se voulait, se croyait mahlérien. Mais il lui a fallu pas moins de cinq symphonies pour nous en convaincre. A l'issue de la 6e, le public qui emplissait le Théâtre des Champs-Élysées l'a une fois de plus ovationné, mais cette fois à juste titre. Ses musiciens et musiciennes également. Avec raison !
 

Théâtre des Champs-Élysées, Paris
Le 01/04/2005
Nicole DUAULT
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Les âmes ruinées

  • Un Parsifal mal inspiré

  • Nouveau prodige au pupitre

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Commencé à l'automne, le cycle des symphonies de Mahler du Philharmonique de Radio France et Myung-Whun Chung semblait échapper autant au maestro, raide à son pupitre, qu'à son orchestre, pataugeant dans des sentiments contraires, des approximations rythmiques et de l'émotion à bon marché. La 6e symphonie, et il ne s'agit en aucun cas d'un poisson d'avril, a été un rétablissement spectaculaire. Rigueur, expressivité, intelligence, sensibilité à fleur de peau mais jamais larmoyante, le chef et son orchestre ont retrouvé ce charme qui les caractérise, cette technique musicale qui est la leur et ce sens du travail impeccable qui les unit.

    Dans la noirceur de cette symphonie, dans la nostalgie du passé, dans les contrastes, jamais les cordes n'ont été aussi homogènes, aussi chantantes. Muyng-Whun Chung se penche vers les violoncelles, soutient d'un mouvement de la main gauche les instruments graves. Il bouge à peine comme si une intensité intérieure, ce rien qui change tout, le liait à l'ensemble de ses musiciens jusqu'à produire ce son impalpable, inexplicable, lumineux, qui est celui de son orchestre.

    Après l'affliction et la désolation du destin des hommes dans lequel nous plonge cette 6e symphonie, on attend avec impatience l'heure du rayonnement. Ce sera sans doute à travers le cheminement de l'obscurité à la lumière de la 7e le 20 avril, en attendant l'éblouissante 8e à St-Denis, puis la déchirante 9e en juin de retour au TCE. En espérant que cette fois, Chung restera au diapason de Mahler !




    Théâtre des Champs-Élysées, Paris
    Le 01/04/2005
    Nicole DUAULT

    Sixième symphonie de Mahler par l'Orchestre Philharmonique de Radio France sous la direction de Myung-Whun Chung au Théâtre des Champs-Élysées, Paris.
    Gustav Mahler (1860-1911)
    Symphonie n° 6 en la mineur, « Tragique  »

    Orchestre Philharmonique de Radio France
    direction : Myung-Whun Chung

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com