altamusica
 
       aide
















 


 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 16 avril 2014

Récital de Vadim Repin, Nikolaï Lugansky et Misha Maïsky au Théâtre des Champs-Élysées, Paris.

La Palme d'or pour les trois Russes
© Xavier Lambours

Nikolaï Lugansky

Malgré un Maïsky légèrement en retrait pour cause de grippe, le trio avec piano des Russes Repin-Lugansky-Maïsky a rappelé les plus grandes formations d'antan. Un magnifique concert de musique de chambre au Théâtre des Champs-Élysées, salué par autant d'acclamations que de crépitations de flashs. Un air de festival de Cannes dans la capitale.
 

Théâtre des Champs-Élysées, Paris
Le 25/05/2005
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • La pureté de Cendrillon

  • Tristan tout hédonisme

  • Le cas Kaufmann

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Ils sont issus de la même école instrumentale. Et cela est bien utile pour trouver rapidement une cohésion sonore et un même regard sur les oeuvres. Ensuite, ils sont tous trois aussi passionnés de musique de chambre que de concerts solistes, même si Nikolaï Lugansky nous a moins habitué à cet exercice, par la nature de son instrument qui se passe si bien des autres. Enfin, ce sont tous trois de vrais tempéraments, capables de s'échauffer de concert avec un égal enthousiasme dans le feu d'une interprétation. On pourrait ajouter encore que si le violoncelliste les domine en âge, violoniste et pianiste sont presque contemporains. Il y a donc bien des raisons pour ce que concert ait atteint une telle plénitude, avec un programme en outre très équilibré.

    En première partie, dans le Premier trio de Schubert dont la partition de piano est particulièrement développé, Lugansky se révèle un vrai meneur de jeu. Ce n'était pas gagné d'avance pour un artiste à la si forte personnalité de soliste, mais il s'avère la pierre angulaire de cette subtile construction schubertienne servie également au plus haut niveau par la qualité de son, la justesse de phrasé et la somptueuse tenue d'archet de Repin. Mais bien au-delà d'une démonstration instrumentale, nous avons droit à un vrai voyage dans ces terres impondérables de la sensibilité romantique de Schubert, avec toujours ce délicat problème à résoudre : jusqu'où aller dans le lyrisme sans trahir la constante pudeur du propos ? Les trois interprètes y ont apporté la plus convaincante des réponses.

    Plongée dans un monde beaucoup plus ouvertement expressif ensuite, avec le Trio en la mineur que Tchaïkovski composa sous le choc de la mort de son ami Nicolaï Rubinstein. Et pourtant, il y exprime l'angoisse de la mort que cet évènement éveilla en lui, avec plus de retenue, plus de sobriété qu'il ne le fera dans la Symphonie pathétique ou dans la Dame de Pique.

    En deux mouvements et en cinquante minutes, il déploie bon nombre d'innovations et surtout une très grande variété d'humeurs, notamment dans les onze variations du second mouvement et dans la variation finale et coda très développée qui conclut la partition. Nos trois russes purent libérer toute leur science instrumentale, tout leur enthousiasme musical et vibrer d'un élan unique et communicatif.

    Somptueux à tous égards, même si, une fois encore, un Maïsky moins ouvertement épuisé aurait pu apporter une présence encore plus riche à sa partie. Très vif succès, les saluts ultimes étant accueillis par autant d'acclamations et d'éclairs de flashs qu'une montée des marches au festival de Cannes. Car ce soir, les trois Russes ont remporté dans un TCE comble rien moins que la Palme d'or.




    Théâtre des Champs-Élysées, Paris
    Le 25/05/2005
    Gérard MANNONI

    Récital de Vadim Repin, Nikolaï Lugansky et Misha Maïsky au Théâtre des Champs-Élysées, Paris.
    Franz Schubert (1797-1828)
    Trio avec piano n° 1 en si bémol majeur op. 99, D. 898

    Piotr Ilich Tchaïkovski (1840-1893)
    Trio avec piano en la mineur op. 50, « A la mémoire d'un grand artiste »

    Nikolaï Lugansky, piano
    Vadim Repin, violon
    Misha Maïsky, violoncelle

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com