altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 08 février 2023

Cycle Debussy 2000 au Théâtre des Champs-Élysées à Paris.

Debussy printanier

L'orchestre National de France poursuivait son cycle " Debussy 2000 " avec trois partitions de jeunesse fortement oubliées et d'intérêt inégal. C'est le Printemps, composé à Rome en 1887 qui remportait la palme, dirigé par un chef d'orchestre vif-argent, Jacques Mercier, dont l'interprétation très colorée et contrastée de l'Oiseau de feu de Stravinsky, également au programme, manquait cependant de magie et de profondeur.
 

Théâtre des Champs-Élysées, Paris
Le 17/04/2000
Michèle LARIVIERE
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Place Ă  la relève

  • Le retour du maĂ®tre

  • EmportĂ© par la houle

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • RĂ©ussir le cĂ©lèbre Prix de Rome a demandĂ© Ă  de nombreux compositeurs français bien des compromissions dans leur Ă©criture musicale. Si Debussy, après un Ă©chec avec la cantate Le Gladiateur en 1883, rĂ©ussit l'annĂ©e suivante avec l'Enfant prodigue, c'est en tenant compte des goĂ»ts de ses futurs juges. Le livret est insipide et l'on retrouve toutes les influences volontaires de Gounod ou Delibes, maĂ®tres lyriques vĂ©nĂ©rĂ©s. Cette partition pour trois solistes, choeur et orchestre, un peu orientalisante, avec un usage des flĂ»tes et du tambourin, reste encore très acadĂ©mique, ennuyeuse parfois, malgrĂ© certains beaux airs, dont celui de Lia, interprĂ©tĂ©e par la soprano Norah Amsellem dont le lyrisme puissant et raffinĂ© ferait sans doute merveille dans La Traviata. Ă€ signaler aussi la belle diction et la voix naturelle du baryton GĂ©rard ThĂ©ruel. C'est Ă  Rome, Ă  la Ville MĂ©dicis, que Debussy compose sa première oeuvre symphonique "Le Printemps", que les membres de l'Institut refuseront d'inscrire au concert traditionnel "d'envois de Rome ", la jugeant trop impressionniste. On y dĂ©cèle dĂ©jĂ , fort heureusement, certaines couleurs lumineuses et enchanteresses du futur PrĂ©lude de l'après-midi d'un faune ou de PellĂ©as et MĂ©lisande, avec en final une explosion de rythme presque jazz que l'Orchestre National de France a très bien rendue. Par contre, dans la Fantaisie pour piano et orchestre, une oeuvre plutĂ´t concertante et classique de 1890, l'orchestre plus envahissant, moins dominĂ©, Ă©touffait la finesse très subtile et la conviction intĂ©rieure de Frank Brailey qui connaissait la partition par coeur !




    Théâtre des Champs-Élysées, Paris
    Le 17/04/2000
    Michèle LARIVIERE

    Cycle Debussy 2000 au Théâtre des Champs-Élysées à Paris.
    Claude Debussy : Printemps, suite symphonique, L'Enfant prodigue, Fantaisie pour piano et orchestre en sol majeur - Igor Stravinsky : L'Oiseau de feu
    Orchestre National de France
    Choeur de Radio France
    Frank Brailey, piano
    Direction : Jacques Mercier
    Avec Norah Amselem (soprano), Guy Fletcher (ténor), Gérard Téruel (baryton).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com