altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 05 juillet 2020

Anne Sofie von Otter chante Kurt Weill au Barbican, Londres.

Anne Sofie Von Otter amplifie son talent
© Eric Sebbag

Lors de sa récente tournée européenne, la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen a pris pour thème de ses concerts les péchés de la chair et autres passions. Un programme alléchant dont on retient surtout la prestation de la mezzo Anne Sofie Von Otter.
 

Barbican Hall, London
Le 06/02/2000
Matthew Rye
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • RĂ©ouverture

  • Des tĂ©nèbres Ă  la lumière

  • RĂ©chauffement climatique

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Le concert commença par l'ouverture du Don Giovanni de Mozart, dessinĂ©e avec vivacitĂ© dans une lecture dramatique de Joseph Swensen Ă  la tĂŞte de ce qui est sans aucun doute actuellement le premier orchestre de chambre allemand. Bien que la passion soit toujours le thème saillant de la Nuit transfigurĂ©e, plus de rondeur et moins d'impĂ©tuositĂ© auraient Ă©tĂ© apprĂ©ciĂ© pour interprĂ©ter cette pièce subtile et colorĂ©e de Schoenberg. On retiendra pourtant de cette interprĂ©tation l'atmosphère nocturne de la forĂŞt et un sens très fort des altĂ©rations thĂ©matiques. Weill succède Ă  Schoenberg. Le rĂ´le central d'Anna dans les Sept PĂ©chĂ©s capitaux, le " ballet chantĂ© " de Kurt Weill, a Ă©tĂ© le cheval de bataille de plusieurs gĂ©nĂ©rations d'actrices, de Lotte Kenya Ă  Ute Lemper. Comme dans maintes productions de Kurt Weill, une voix purement opĂ©ratique peut souvent sonner hors de propos, mais cela n'empĂŞche guère ce type de voix de s'y essayer. Anne Sofie von Otter a optĂ© pour une voie mĂ©diane, dĂ©ployant tant des qualitĂ©s purement musicales qu'une projection parfois dĂ©libĂ©rĂ©ment moins raffinĂ©e du rĂ´le. Avec l'aide et la complicitĂ© de sa " famille ", un quatuor masculin a cappella, elle a pleinement vĂ©cu le voyage d'Anna Ă  travers une AmĂ©rique plongĂ©e dans le pĂ©chĂ© vue par Bertolt Brecht. Swensen a lâchĂ© la bride Ă  l'orchestre au dĂ©triment des pauvres chanteurs, qui furent frĂ©quemment couverts. Il n'y eut cependant pas de problème de ce genre avec les apparitions finales de Von Otter dans un florilège des comĂ©dies musicales amĂ©ricaines de Weill. Elle utilisa en effet un micro et, Ă  l'inverse de tant d'artistes du " cross-over ", endossa de façon très convaincante la personnalitĂ© du chanteur provocant typique de Broadway. Ses Bach et Mozart ne seront plus jamais les mĂŞmes.




    Barbican Hall, London
    Le 06/02/2000
    Matthew Rye

    Anne Sofie von Otter chante Kurt Weill au Barbican, Londres.
    Tournée du Deutsche Kammerphilharmonie Bremen
    Joseph Swensen, direction
    Mozart : Ouverture de Don Giovanni
    Schoenberg : La Nuit transfigurée
    Weill : Les Sept Péchés Capitaux
    Avec Anne Sofie von Otter, Nils Olsson, Tobias Rapp, Johannes M. Kösters & Frank Gierlic.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com