altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 18 aoŻt 2019

R√©cital Mozart de la soprano Patricia Petibon, accompagn√©e par Opera Fuoco sous la direction de David Stern dans le cadre du cycle Grandes Voix au Th√©√Ętre des Champs-Elys√©es, Paris.

Roucouleuse à personnalité
© Universal

Patricia Petibon

C'est bien connu, les sopranos colorature finissent tr√®s vite par s'ennuyer dans leur tessiture, en raison entre autres de r√īles pas toujours transcendants du point de vue psychologique. Avec un programme tout entier consacr√© √† Mozart, Patricia Petibon s'est efforc√©e de prouver que sa voix de colorature abrite un vrai temp√©rament dramatique.
 

Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
Le 06/06/2005
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Bayreuth 2019 (2) : Sur la route

  • Bayreuth 2019 (1) : Coup de foudre ?

  • Orange 2019 (2) : Sur les chapeaux de roues

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Avoir naturellement des aigus et des suraigus tr√®s faciles, manier la vocalise comme d'autres chantent Au clair de la lune est un don du ciel qui peut tourner √† la frustration. M√™me si le r√©pertoire baroque que l'on red√®couvre sans cesse a √©largi consid√©rablement le r√©pertoire de ces voix l√©g√®res, les colorature qui poss√®dent un grand temp√©rament dramatique sont vite frustr√©es de ne pouvoir aborder les grandes h√©ro√Įnes romantiques notamment √† la port√©e de moyens plus lyriques.

    Si l'on n'a pas la voix d'une Sutherland ou d'une Anderson, il faut, dans le meilleur des cas, abandonner la pratique du contre fa pour aborder ne serait-ce que la Comtesse des Noces de Figaro ou m√™me Lucia de Lammermoor. Patricia Petibon a un timbre ravissant, une agilit√© extraordinaire, des aigus f√©eriques, mais aussi un grand temp√©rament d'interpr√®te. D'o√Ļ la tentation de sortir des Reine de la nuit et autres Zerbinette auxquelles elle pourrait √™tre vou√©e √† vie. On la comprend.

    On a vu comme elle pouvait √™tre convaincante en Soeur Constance des Dialogues des carm√©lites, m√™me dans une aussi grande salle que celle de la Bastille. En r√©cital de m√©lodie, aussi, elle a su montrer la diversit√© de son talent, capable d'humour aussi bien que de trag√©die ou simplement de m√©lancolie. Alors, pour ce concert des Grandes voix au Th√©√Ętre des Champs-Elys√©es, elle a certainement voulu rappeler qu'elle √©tait autre chose qu'une divine roucouleuse.

    A-t-elle eu raison ? A la fois oui et non. Oui, dans la mesure o√Ļ l'on a forc√©ment √©t√© impressionn√© par le courage montr√© en choisissant des airs en grande majorit√© dramatiques et peu orn√©s. Son engagement, sa force expressive impressionnent tant dans Zaide que dans l'air Fra i pensieri piu funesti de Giunia dans Lucio Silla. Et non, car il faut reconna√ģtre que la taille de la voix, la nature de son √©mission, ne correspondent pas encore √† ce r√©pertoire, malgr√© toute l'√©nergie que l'artiste investit et son √©vident sens dramatique.

    Quelle diff√©rence avec les airs r√©ellement faits pour elle, comme le si p√©rilleux Vorrei spiegarvi o Dio, aux aigus ma√ģtris√©s de mani√®re √©blouissante dans toutes les nuances ! Quel beau phras√© aussi ! Et l'on comprend pourtant qu'avec une personnalit√© pareille, Petibon ait envie de s'exprimer autrement qu'en produisant de jolis sons.

    Impression mitigée, donc, malgré la confirmation que cette artiste est hors du commun, mais qu'il faut qu'elle parvienne à trouver le moyen de mettre en valeur toute ses qualités sans prendre des risques démesurés pouvant compromettre la suite de carrière. Peut-être pour l'instant, le très vaste répertoire de la mélodie allemande ou française pourrait-il lui suffire à s'extérioriser, en attendant que la voix s'étoffe, surtout dans le médium et dans le grave ?

    Une artiste très attachante en tout état de cause et l'une des personnalités les plus marquantes de cette génération.




    Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
    Le 06/06/2005
    Gérard MANNONI

    R√©cital Mozart de la soprano Patricia Petibon, accompagn√©e par Opera Fuoco sous la direction de David Stern dans le cadre du cycle Grandes Voix au Th√©√Ętre des Champs-Elys√©es, Paris.
    Airs de Mozart
    Patricia Petibon, soprano
    Orchestre Opera Fuoco
    direction : David Stern

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com