altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 décembre 2018

Récital du pianiste Krystian Zimerman au Théâtre des Champs-Élysées, Paris.

L'idéal rêvé du piano
© Hiromichi Yamamoto / DG

Emotion considérable pour ce somptueux récital de Krystian Zimerman au Théâtre des Champs-Élysées qui, de Mozart à Ravel et Chopin, a montré qu'en pleine maturité d'une immense carrière, il reste l'un des artistes du clavier les plus inspirés du moment. L'idéal du piano, tel qu'on l'imagine seulement en rêve.
 

Théâtre des Champs-Élysées, Paris
Le 14/06/2005
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Transcendantal

  • De l’anxiété à l’extase

  • Mahler en finesse

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Difficile de faire comprendre en détail ce qui a tant ému le public de ce récital de Krystian Zimerman. Nous avons eu en effet le sentiment de vivre un moment d'une exceptionnelle intensité musicale, au-delà de l'habituelle admiration que suscitent les meilleurs interprètes actuels.

    Avec des oeuvres aussi différentes que la Sonate en ut majeur KV. 330 de Mozart, les Valses nobles et sentimentales de Ravel, une ballade, des mazurkas et la Sonate funèbre de Chopin, il a su parvenir à nous attirer dans son univers personnel fait de poésie, d'intelligence, d'imagination et d'un rapport incroyable avec l'instrument. D'ailleurs, refusant avec raison de donner des bis ? on ne pouvait rien écouter d'autre après la fabuleuse Sonate funèbre que l'on venait d'entendre ? il effleure son piano d'une main et le désigne d'un geste large chaque fois qu'il revient saluer, comme il l'aurait fait pour un partenaire humain.

    Sous l'apparente simplicité de la sonate de Mozart, Zimerman trouve mille humeurs subtiles, sans jamais se départir d'une parfaite unité stylistique, toucher précis et louré idéal, dans une dynamique idéalement sous contrôle. De la complexité et de la diversité des Valses nobles et sentimentales, il délivre ce que cette musique a de plus unique, de plus original, tant dans l'écriture que dans l'inspiration.

    Et puis, il y a Chopin, avec un son d'une richesse bouleversante, dans la violence comme dans la fluidité. Les tourbillons et les accalmies de la Ballade en fa mineur et plus encore une approche irrésistible de la Sonate funèbre atteignent des sommets de vérité exceptionnels. La Marche funèbre est traitée comme un long défilé approchant lentement à partir de pianissimi extrêmes pour s'enfler et s'estomper à nouveau decrescendo jusqu'à s'éteindre et se fondre dans l'ultime mouvement où le son du piano, sans que l'on perde rien de la netteté des notes, coule comme celui d'un violon. Et tout cela de la manière la plus intime, la plus personnelle, sans la recherche du moindre effet extérieur.

    Une sorte d'idéal, de piano rêvé et très rarement entendu, malgré le nombre de forts tempéraments qui oeuvrent aujourd'hui en ce domaine.




    Théâtre des Champs-Élysées, Paris
    Le 14/06/2005
    Gérard MANNONI

    Récital du pianiste Krystian Zimerman au Théâtre des Champs-Élysées, Paris.
    Mozart, Ravel, Chopin
    Krystian Zimerman, piano

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com