altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 septembre 2020

Concert de l'Orchestre national de Lyon sous la direction d'Heinz Holliger Ă  l'Auditorium Maurice Ravel, Lyon.

Couronnement en ut majeur
© Christian Steiner

Heinz Holliger aura particulièrement marqué la saison de l'ONL, avec pas moins de trois apparitions. Son exigence se révèle une fois de plus dans une soirée consacrée aux classiques viennois. Un concert qui ne sera pas seulement la plus grande réussite de cette triade, mais aussi l'occasion d'entendre un hautboïste désormais légendaire.
 

Auditorium Maurice Ravel, Lyon
Le 10/06/2005
Benjamin GRENARD
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2020 (5) : RĂ©apprendre la cohĂ©sion

  • Salzbourg 2020 (4) : Évidence brucknĂ©rienne

  • Salzbourg 2020 (3) : Ă€ bout de souffle ?

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Holliger n'aime pas particulièrement les symphonies de Beethoven. Il leur prĂ©fère largement les quatuors et les sonates. C'est par consĂ©quent dans un rĂ©pertoire qu'il dirige rarement qu'il ouvre le concert de ce soir. Mais en optant pour la 1re symphonie, le musicien suisse fait le choix de la plus classique de toutes, en cohĂ©rence avec un programme organisĂ© autour du ton d'ut majeur.

    Il recompose d'abord les Ă©quilibres entre les diffĂ©rents pupitres, en recourant notamment Ă  des cors et timbales Ă  l'ancienne. Les cors anciens, d'une moindre puissance, sonnent plus proches des bois conformĂ©ment Ă  la tradition sonore de l'Ă©poque classique, et intègrent du coup mieux la matière orchestrale. La maĂ®trise des instruments par les musiciens de l'ONL reste nĂ©anmoins approximative ; leur son nasillard nous rappelle constamment que nous sommes loin du lustre des cors viennois et quelques impairs viennent fragiliser l‘ensemble. Les bois sont en revanche magnifiques et ressortent avec une plus grande clartĂ© qu'Ă  l‘accoutumĂ©e, conformĂ©ment Ă  l'impression de musique « militaire Â» qui avait tant frappĂ© les esprits Ă  l'Ă©poque de la crĂ©ation.

    Holliger anticipe souvent, poussant systématiquement l'orchestre de l'avant, et privilégie une vision cursive, nerveuse. Le mouvement général l'emporte sur la mise en place, de petites imprécisions venant fréquemment émailler le pupitre des cordes en cours de soirée. Mais la grande force de cette approche est que l'ensemble de l'ouvrage est envisagé avec cohérence, chaque mouvement profitant de l'élan du précédent. Un Beethoven dans le droit chemin d'un classicisme solaire et jupitérien, défendu avec maestria.

    Place ensuite au hautboĂŻste dans le concerto de Mozart. Très timbrĂ©, le hautbois d'Holliger reste d'une grande maĂ®trise technique – faisant encore mentir le compositeur Mauricio Kagel qui voit dans la « difficultĂ© d'Ă©mission Â» de l'instrument l'effort d'un homme confrontĂ© Ă  une vierge frigide – et surtout d'une incroyable finesse musicale. La mise en valeur des notes expressives, la prĂ©cision rythmique et la saveur aigre-douce de ce timbre pincĂ© ne sont pas les moindres de ses atouts. Un Mozart plein de verve, aussi lumineux que le Beethoven qui l'avait prĂ©cĂ©dĂ©.

    Pour terminer dans le même esprit, Holliger a choisi l'ut majeur de la 6e symphonie de Schubert, plus approprié que celui de la 9e, tournée vers d'autres horizons esthétiques. L'orchestre apparaît plus massif et met cette fois les bois très en avant. Le chatoiement rossinien des vents et le bruissement des cordes font de cette 6e une symphonie à la croisée de Vienne et de l'Italie.

    Une interprétation qui couronne en ut majeur une série de brillants concerts sous la baguette de l'une des personnalités décisive de la musique à notre époque.




    Auditorium Maurice Ravel, Lyon
    Le 10/06/2005
    Benjamin GRENARD

    Concert de l'Orchestre national de Lyon sous la direction d'Heinz Holliger Ă  l'Auditorium Maurice Ravel, Lyon.
    Ludwig van Beethoven (1770-1827)
    Symphonie n°1, en ut majeur, op. 21 (1800)

    Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
    Concerto pour hautbois et orchestre en ut majeur, KV314 (1777)
    Heinz Holliger, hautbois

    Franz Schubert (1797-1828)
    Symphonie n°6, en ut majeur, D. 589 (1818)

    Orchestre national de Lyon
    direction : Heinz Holliger

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com