altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 24 janvier 2020

Récital Olga Borodina au Théâtre des Champs Elysées, Paris.

Borodina, le grand souffle

Après son triomphe dans Carmen à l'Opéra Bastille, Olga Borodina a réitéré, en récital cette fois, dans le cycle " Grandes voix " du Théâtre des Champs-Elysées. Un talent exceptionnel et des moyens impressionnants.
 

Théâtre des Champs-Élysées, Paris
Le 19/04/2000
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Biennale Quatuors 2020 (3) : Les Russes

  • Biennale Quatuors 2020 (2) : Les Modernes

  • Biennale Quatuors 2020 (1) : Les Patrons

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Les cantatrices d'opéra qui se produisent en récital ont parfois tendance à choisir pour cette occasion un répertoire très confidentiel. Olga Borodina a joué sur tous les tableaux avec une première partie consacrée à dix mélodies de Rachmaninov, et une deuxième partie à des airs d'opéra. Toute de rouge et or vêtue, elle a montré qu'elle possède non seulement la plus belle voix de mezzo actuel, timbre sombre, riche, opulent, mais qu'elle a aussi une technique magistrale lui permettant toutes les nuances, toutes les couleurs, des triples piano les plus ténus aux éclats les plus foudroyants, des teintes un peu froides ou grises aux lumières les plus éblouissantes. Toutes les variétés d'humeur des mélodies de Rachmaninov ont ainsi été traduites avec une fidélité absolue, déclarations d'amour ou cris de désespoir, climats bucoliques plus ou moins teintés de folklore, profondeurs et élans de l'âme russe. Jamais la voix ne perd son timbre ni ses harmoniques et elle porte toujours aussi loin, quelle que soit son intensité, car elle est soutenue par un souffle quasiment inépuisable que la cantatrice utilise à nouveau pour d'admirables phrasés dans les airs russes, italiens et français de la deuxième partie. Jamais elle n'emploie ses immenses moyens en totalité si ce n'est pas indispensable, ménageant ainsi de magnifiques contrastes entre la douceur de La Gioconda, la sensualité de Carmen et surtout les différents états psychologiques de Dalila, langoureuse, perfide ou agressive, car outre les deux airs inscrits au programme elle interpréta le troisième en ultime bis réclamé par une salle en délire. Après plus d'une heure et demi d'un programme chargé, la voix était aussi fraîche qu'en début de soirée !




    Théâtre des Champs-Élysées, Paris
    Le 19/04/2000
    Gérard MANNONI

    Récital Olga Borodina au Théâtre des Champs Elysées, Paris.
    Récital Olga Borodina, mezzo soprano
    Dmitri Yefimov, piano
    Oeuvres de Rachmaninov- Tchaïkovski- Dargomyzhsky- Ponchielli- Bizet- Saint-Saens.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com