altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 22 mai 2018

Récital de la violoncelliste Tatiana Vassilieva à la salle Gaveau, Paris.

Splendeur du violoncelle
© Sasha Gusov

Apparue plusieurs fois aux côtés d'instrumentistes à cordes de la Philharmonie de Berlin les saisons passées dans le même lieu, la jeune violoncelliste russe Tatiana Vassilieva donne cette fois un superbe récital en solo à la salle Gaveau, avec un programme difficile, original, mais toujours parfaitement dominé.
 

Salle Gaveau, Paris
Le 21/11/2005
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Un vrai ténor français

  • Étincelant et superficiel

  • Werther en finesse

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Impossible de ne pas être vraiment admiratif devant le talent de cette jeune musicienne. Jeune, mais déjà en pleine maturité artistique et technique à 28 ans, Tatiana Vassilieva jongle ce soir avec les siècles et les styles, affirmant une capacité hors-normes à aborder des univers musicaux très différents, voire même contradictoires, avec la même réussite.

    Tout commence par les Trois strophes sur le nom de Sacher d'Henri Dutilleux, une musique magnifique, à la fois arachnéenne et puissante, pudique et énergique. Vassiljeva en restitue fidèlement tous les aspects, dans une lumière dosée sans la moindre erreur, sans le moindre excès, avec une remarquable intelligence de tout ce qui fait l'originalité de cette écriture si particulière, alliance de science et de sensibilité, démonstration absolue de la manière dont on peut être de son temps sans jouer les provocateurs stériles ni les iconoclastes de principe.

    Et il fallait oser enchaîner avec la 1re suite de Bach, dans un style bien pensé, faisant appel à d'autres qualités, celles de la souplesse du phrasé, de l'instinct de l'inflexion et de l'accentuation qui donnent leur vraie vie et leur vrai sens à ces pages. Pour conclure cette première partie, une époustouflante Sonate d'Ysaÿe, abordée une fois encore avec un changement total de son, de phrasé, une énergie différente, plus charnelle, plus physique, en entrant plus généreusement dans les cordes pour faire parler l'instrument avec plus de générosité, de chaleur communicative.

    La Sonate pour violoncelle seul op. 8 de Kodály occupe à elle seule la seconde moitié de cet étonnant récital. Morceau de bravoure en tous domaines, technique, expressif, stylistique, demandant et obtenant de la Russe des doigts et un archet d'une précision, d'une rapidité et d'une inspiration assez fascinants. Totalement investie dans la saga qu'elle nous conte par l'entremise de Kodály, Vassilieva est très légitimement acclamée par un public sous le choc.

    Ce n'est en effet pas si souvent que l'on est confronté à une expérience musicale aussi forte. La jeune violoncelliste est bien l'héritière de la meilleure école russe, rappelant à la fois l'enthousiasme et l'imagination d'un Rostropovitch et la rigueur d'une Natalia Gutman. Une splendeur !




    Salle Gaveau, Paris
    Le 21/11/2005
    Gérard MANNONI

    Récital de la violoncelliste Tatiana Vassilieva à la salle Gaveau, Paris.
    Récital Tatiana Vassilieva
    Dutilleux - Bach - Ysaÿe - Kodály

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com