altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 18 septembre 2019

D√©but du Cycle Tcha√Įkovski de l'Orchestre national de France sous la direction de Kurt Masur, avec la participation du pianiste Nikola√Į Lugansky au Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris.

Tcha√Įkovski d√©passionn√©

Le Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es inaugure ce soir un cycle Tcha√Įkovski en quatre grands concerts, plus un avant-concert de musique de chambre. Louable initiative, m√™me si le choix des oeuvres, plut√īt attendu, et leur interpr√©tation, relativement convenue, laissent finalement le public quelque peu sur sa faim.
 

Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
Le 10/11/2005
Anne-Béatrice MULLER
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Violetta et ses followers

  • Vieux pr√™tre d‚ÄôIsra√ęl

  • Salzbourg 2019 (8) : Et puis s‚Äôen va‚Ķ

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • De la prestation de l'Orchestre national de France et de son directeur musical Kurt Masur, on retiendra un jeu √† l'allemande, ordonn√© et toujours mesur√©, sans emphase notoire, mais aussi sans la passion, la fougue romantique, la po√©sie √©pique du compositeur russe.

    La lecture du Capriccio italien évoque ces ouvertures pétaradantes comme les dirigent en général les chefs qui manquent de confiance en eux, ce qui ne laisse de surprendre de la part d'une personnalité comme Kurt Masur. La page est peut-être trop connue pour souffrir une interprétation dépourvue du raffinement qui fait toute sa séduction.

    Nikola√Į Lugansky laisse appr√©cier un touch√© clair et franc, mais qui, par ce parti-pris unique, fr√īle √† la longue l'ennuyeux. Le pianiste russe n√©gocie ce p√©rilleux et c√©l√®bre 1er concerto pour piano avec aisance, mais aussi une certaine brutalit√©, et en tout cas un v√©ritable manque de finesse. L'interpr√©tation relativement anonyme, de la part d'un interpr√®te que l'on connaissait plus engag√©, ne manque donc pas de d√©cevoir. Peut-√™tre est-ce un soir sans pour un artiste qui semble ne pas donner ici la pleine mesure de son talent.

    Les interventions des bois, avec une pr√©sence qui confirme tout au long du concert leurs ind√©niables qualit√©s, conf√®rent √† la 2e symphonie l'authentique couleur ukrainienne qu'annonce le titre de l'oeuvre ¬ę petite russienne ¬Ľ. Les cordes soutiennent leurs interventions avec s√©rieux et engagement. Aucune mi√®vrerie dans l'interpr√©tation du National et de son chef : la construction est soign√©e, l'approche √©l√©gante et √©quilibr√©e. Mais, encore une fois, l'oeuvre ne r√©v√®le gu√®re de qualit√©s nouvelles, et, malgr√© quelques s√©duisants chatoiements slaves, ne convainc pas totalement.




    Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
    Le 10/11/2005
    Anne-Béatrice MULLER

    D√©but du Cycle Tcha√Įkovski de l'Orchestre national de France sous la direction de Kurt Masur, avec la participation du pianiste Nikola√Į Lugansky au Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris.
    Piotr Illitch Tcha√Įkovski (1840-1893)
    Capriccio Italien, op. 45

    Concerto pour piano et orchestre n¬į 1 en si b√©mol mineur, op. 23
    Nikola√Į Lugansky, piano

    Symphonie n¬į 2 en ut mineur op. 17, ¬ę Petite Russienne ¬Ľ

    Orchestre national de France
    direction : Kurt Masur

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com