altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 25 septembre 2020

Reprise d'Ariane √† Naxos de Strauss dans la mise sc√®ne de G√ľnter Kr√§mer, sous la direction de Gerard Korsten √† l'Op√©ra national de Lyon.

L'embrasement du voile
© G√©rard Amsellem

Spectacle phare de ces derni√®res ann√©es, la production d'Ariane √† Naxos est l'occasion d'ouvrir la saison lyrique lyonnaise sous les meilleurs auspices. Une reprise marqu√©e par la prime fra√ģcheur de la mise en sc√®ne de Kr√§mer et une interpr√©tation musicale qui reprend efficacement le flambeau de la production originale.
 

Opéra national, Lyon
Le 16/10/2005
Benjamin GRENARD
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Retour √† la vie moderne

  • Salzbourg 2020 (5) : R√©apprendre la coh√©sion

  • Salzbourg 2020 (4) : √Čvidence bruckn√©rienne

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • On ne s'√©tendra pas sur la mise en sc√®ne de Kr√§mer, toujours aussi riche, inventive qu'√† sa cr√©ation, mariant avec un art achev√© la po√©sie et l'humour, aussi fid√®le √† l'esprit du couple Hoffmansthal-Strauss que la production bassement terre √† terre de Pelly √† Paris en √©tait √©loign√©e. Rares sont les mises en sc√®ne se concluant de mani√®re aussi magique, o√Ļ la m√©tamorphose devient l'un de ces myst√®res au palpable divin.

    De surcro√ģt, Gerard Korsten reprend efficacement une direction musicale qu'Ivan Fischer avait pleinement habit√©e. Une lecture au souffle th√©√Ętral, servie par un Orchestre de l'Op√©ra de Lyon aff√Ľt√©. Le prologue, √† l'excellent sens narratif, remarquable dans le burlesque comme dans les moments plus dramatiques, se r√©v√®le m√™me plus alerte et captivant que celui de Fischer. Moins sublim√© en revanche qu'en 2002, l'op√©ra √† proprement parler reste en de√ß√† du Prologue, mais l'ensemble se tenant particuli√®rement bien, la magie prend corps jusque dans l'extase finale.

    C√īt√© plateau, la distribution est largement domin√©e par Laura Aikin, Zerbinette de la voix jusqu'√† la ceinture des porte-jarretelles. Rescap√©e de la production originale, elle restera quasiment la seule √† redonner √† son personnage la m√™me intensit√© sc√©nique. La soprano, mutine √† souhait, poss√®de parfaitement le r√īle qu'elle met √† profit dans un magnifique air √† l'italienne. Quant √† Lilli Paasiviki, elle campe un compositeur moins spontan√©, moins innocemment enflamm√© que Katharine Goeldner, mais qui touche par son aspect plus fragile, inquiet, habitant tout autant de gr√Ęce l'un des plus beaux personnages de l'art lyrique.

    Derri√®re ces deux superbes personnages, on rel√®ve plus d'in√©galit√©s : Kirsi Tiihonen a de toute √©vidence le bon format pour Ariane mais demeure un tantinet √©teinte. Robert K√ľnzli a le m√©rite de poss√©der techniquement un r√īle extr√™mement difficile mais, Bacchus au timbre aigre, il ne composera pas avec Ariane le couple mythifi√© qui devrait faire dignement pendant √† leur √©quivalent de chair que sont le Compositeur et Zerbinette.

    Si Paul Gay grade en passant du r√īle du Laquais √† celui du Ma√ģtre de musique, sa prestance vocale de qualit√© ne suffit pas √† justifier cette promotion, incapable qu'il est de donner sc√©niquement un quelconque cachet au r√īle. D'autant qu'il est confront√© d√®s le d√©part au talent th√©√Ętral authentique de Heinrich Baumgartner, qui compose un Majordome parfait de diction, aussi acide que caustique.

    Ajoutons √† cette production un beau quatuor d'italiens et cette reprise, malgr√© ces quelques d√©fauts, demeure l'un de ces spectacles exceptionnels o√Ļ musique et po√©sie s'allient comme jamais √† la mise en sc√®ne pour susciter l'√©tincelle qui embrase ardemment le voile mystique de l'existence, dans une m√©tamorphose de toute beaut√©.




    Opéra national, Lyon
    Le 16/10/2005
    Benjamin GRENARD

    Reprise d'Ariane √† Naxos de Strauss dans la mise sc√®ne de G√ľnter Kr√§mer, sous la direction de Gerard Korsten √† l'Op√©ra national de Lyon.
    Richard Strauss (1864-1949)
    Ariane à Naxos, opéra en un acte précédé d'un prologue, op. 60 (1916)
    Livret de Hugo von Hoffmansthal

    Orchestre de l'Opéra de Lyon
    direction : Gerard Kosten
    mise en sc√®ne : G√ľnter Kr√§mer
    d√©cors : J√ľrgen B√§ckmann
    costumes : Falk Bauer
    éclairages : Christophe Forey

    Avec :
    Laura Aikin (Zerbinette), Kirsi Tiihonen (La Prima Donna/Ariane), Lilli Paasiviki (Le compositeur), Robert K√ľnzli (Le T√©nor/Bacchus), Markus Werba (Arlequin), Heinrich Baumgartner (Le Majordome), Paul Gay (Un ma√ģtre de musique), Eberhard Francesco Lorenz (Un ma√ģtre √† danser/Brighella), G√©rard Bourgoin (Un Officier), Brian Bruce (Un Perruquier), Jean-Fran√ßois Gay (Un Laquais), Katrina Thurman (Na√Įade), Elodie M√©chain (Dryade), Virginie Pochon (Echo), Jeroen de Vaal (Scaramouche), J√©r√īme Varnier (Truffaldin).

     



      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com