altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 13 décembre 2019

Mariss Jansons et le Philharmonique de Saint-P√©tersbourg au Th√©√Ętre des Champs Elys√©es, Paris.

Jansons, heureux transfuge à Oslo

Apr√®s le Philharmonique de Saint P√©tersbourg, voici Oslo. Le Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es a accueilli le Philharmonique de la capitale norv√©gienne, avec √† sa t√™te Mariss Jansons, transfuge de Saint P√©tersbourg. Une confrontation instructive.
 

Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
Le 02/04/2000
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Mazel Tov !

  • Demi-fresque

  • Mort √† Munich

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • √Ä une semaine d'intervalle, ces deux grandes formations sont pass√©es par Paris, occasion de les comparer d'autant plus int√©ressante que Mariss Jansons a longtemps pr√©sid√© aux destin√©es du Philharmonique de Saint P√©tersbourg aussi. Il est apparu clairement que Saint P√©tersbourg l'emporte nettement par sa forte personnalit√©, tandis qu'Oslo est moins √©tonnant en tant qu'instrument, mais a b√©n√©fici√© d'une direction exceptionnelle. √Ä cinquante-six ans, Jansons reste sans aucun doute un des meilleurs chefs actuels, de ceux qui savent vraiment faire de la musique sans chercher √† se mettre en valeur personnellement, sans chercher √† cr√©er l'effet de surprise par quelques options farfelues. Il va au fond des partitions, avec une sinc√©rit√© absolue et un jugement s√Ľr. Tout d√©butait par la rare Fantaisie symphonique d'apr√®s La Femme sans ombre, de Richard Strauss, beaucoup moins souvent jou√©e que celle du Chevalier √† la rose. C'est une page puissante, faisant appel √† toutes les possibilit√©s de l'orchestre, et exploitant essentiellement les th√®mes li√©s √† Barak et √† la Teinturi√®re. En √©coutant cette interpr√©tation, on ne se dit pas d'abord : "quel orchestre exceptionnel !" On songe plut√īt : "c'est exactement comme cela que cette musique doit √™tre jou√©e". M√™me exclamation avec la premi√®re symphonie de Brahms en deuxi√®me partie, qui permit en outre d'appr√©cier les qualit√©s de chef de pupitre du violon solo, Stig Nilsson. C'est du Brahms comme on r√™ve de l'entendre, brass√© avec ce qu'il faut d'emportement et d'aust√©rit√©, le phras√© g√©n√©reux et naturel, chaque pupitre mis en valeur dans un √©quilibre id√©al, en particulier dans les subtilit√©s du deuxi√®me mouvement. Apr√®s la Suite Symphonique de Strauss, Barbara Bonney interpr√©ta cinq m√©lodies de Grieg, quatre tr√®s connues, les deux Lieder de Solveig, Un Cygne et Printemps, et une qui l'est beaucoup moins, Fra Monte Pincio qui √©voque les belles couleurs d'un coucher de soleil √† Rome. Epouse du baryton Hakan Hagegard, Barbara Bonney poss√®de le norv√©gien avec la m√™me perfection que l'art du chant. La voix a gagn√© un peu de corps, elle est l√©g√®rement moins moelleuse, mais quelle ma√ģtrise du souffle, des pianissimos et quelle beaut√© de timbre ! Une le√ßon de chant et de po√©sie. En bis, elle chanta une tr√®s attachante m√©lodie d'Alfven. Seule ombre √† cette soir√©e d'une si gratifiante tenue musicale, le deuxi√®me " bis " de l'orchestre, l'ultime mouvement de la suite de l'Arl√©sienne de Bizet, enlev√© comme une charge de grenadiers ! Mais on pardonne volontiers ce faux pas stylistique apr√®s tant de moments inspir√©s.




    Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
    Le 02/04/2000
    Gérard MANNONI

    Mariss Jansons et le Philharmonique de Saint-P√©tersbourg au Th√©√Ętre des Champs Elys√©es, Paris.
    ¬Ćuvres de Strauss, Brahms et Grieg
    Orchestre Philharmonique d'Oslo
    Mariss Jansons, direction
    Barbara Bonney, soprano

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com