altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 27 mai 2018

Récital du pianiste Gianluca Cascioli dans le cadre de Piano**** à la salle Gaveau, Paris.

Un talent désormais confirmé

Personnalité bien particulière dans l'univers du jeune piano international, l'Italien Gianluca Cascioli confirme d'année en année un talent évident qu'il maîtrise et exprime de manière chaque fois plus convaincante. Hormis un Schubert parfois anecdotique, un récital tout d'intelligence et de juste intuition musicale.
 

Salle Gaveau, Paris
Le 15/03/2006
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Les âmes ruinées

  • Un Parsifal mal inspiré

  • Nouveau prodige au pupitre

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Après sa belle collaboration avec l'Octuor de la Philharmonie de Berlin en cette même salle Gaveau voici quelques jours, on attendait naturellement Gianluca Cascioli au tournant de ce récital lui aussi dans la série Piano****.

    Les quatre Ballades op. 10 de Brahms ont confirmé l'approche approfondie que le pianiste a aujourd'hui de l'univers du compositeur. Aucun emballement intempestif, une profondeur de son adéquate et une capacité très appréciable à donner à ces pages un beau climat schumannien. Dans la 3e ballade notamment, on se serait parfois cru en pleines Scènes de la forêt. Une approche d'un romantisme vrai, sincère, juste assez lyrique et méditatif pour ces pages écrites par un Brahms de 22 ans, en pleine évolution affective, encore en pleine recherche.

    Après cette bien rassérénante entrée en matière, Gianluca Cascioli a sans doute eu tort de proposer la Sonate en la mineur D. 537 de Schubert. D'une part, ce n'est ni la plus passionnante ni la plus attachante des sonates du compositeur et, d'autre part, le jeune Italien n'a pas su en tirer le plus attrayant, et y reste assez en surface, dans l'anecdotique. Il eût fallu plus d'imagination, un instinct qui lui aurait permis de relier l'oeuvre à certains Lieder qui baignent un peu dans le même climat.

    En revanche, le premier livre des Préludes de Debussy qui occupe la deuxième partie du récital est une véritable splendeur. La recherche de sonorités, incroyablement poussée, l'exactitude des tempi et de la dynamique, tout contribue à traduire la complexité de l'écriture et de la sensibilité de Debussy totalement présentes ici. Raffinement sans mièvrerie, subtilité du toucher, nuances arachnéennes ou brillants ruissellements, tout y est.

    Une magnifique démonstration d'intelligence et de musique, de la part d'un véritable talent du piano.




    Salle Gaveau, Paris
    Le 15/03/2006
    Gérard MANNONI

    Récital du pianiste Gianluca Cascioli dans le cadre de Piano**** à la salle Gaveau, Paris.
    Récital Gianluca Cascioli
    Brahms, Schubert, Debussy

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com