altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 03 juillet 2020

Récital Piano**** de Stephen Kovacevich à salle Gaveau, Paris.

Leçon de sonates
© Jillian Edelstein

Avec un art infini, Stephen Kovacevich a défendu la sonate viennoise sur la quasi totalité de son histoire. De Mozart à Berg, en passant par Beethoven et Schubert, une magnifique leçon de musique et d'interprétation, de style et de réflexion. Encore un récital Piano**** de très haut vol.
 

Salle Gaveau, Paris
Le 27/03/2006
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • R√©ouverture

  • Des t√©n√®bres √† la lumi√®re

  • R√©chauffement climatique

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • La Sonate en mib majeur K. 282 de Mozart appartient √† ce que l'on parfois appel√© le style galant du compositeur. √Čcrite entre 1773 et 1774, elle oscille en effet entre un caract√®re un peu italianisant et un climat plus salzbourgeois, le tout dans une structure originale, commen√ßant par un adagio que suivent deux menuets et un allegro. Nous sommes loin du climat dramatique d'autres pages du m√™me type, mais il y a l√† autant √† apprendre sur l'√©volution de la forme sonate que sur celle de la sensibilit√© de Mozart √† cette √©poque. Avec une sinc√©rit√© qui ne recherche jamais les effets ext√©rieurs, un toucher parfaitement adapt√© pour produire un son rond mais sobre, un phras√© d'un go√Ľt sans faille, Stephen Kovacevich rend tout cela absolument perceptible.

    Avec la Sonate n¬į 5 en ut mineur op. 10 de Beethoven, compos√©e vers 1795, nous nous trouvons au commencement de cette grande histoire si √©volutive que fut celle de la sonate beethov√©nienne. C'est une d√©monstration de ce que le compositeur pourra faire dans ce genre dont il contribuera plus que tout autre √† fixer les normes. Mais ici √©galement, on va de surprise en surprise, comme ce Finale qui se termine quasiment en point d'interrogation. On sait que Kovacevich est l'un des plus √©minents beethov√©niens de notre √©poque. Il en a apport√© ce soir une preuve de plus, s'il en √©tait besoin.

    Compos√©e entre 1908 et 1909, la Sonate pour piano op. 1 de Berg e√Ľt √©t√© mieux plac√©e en fin de deuxi√®me partie qu'avant l'entracte, car elle marque un point d'aboutissement important de la forme. En un seul mouvement mais d'une grande complexit√© d'√©criture et d'une richesse sonore incomparable, elle est aussi un passage dans l'oeuvre du compositeur, ancr√© dans un certain postromantisme, mais d√©j√† en marche vers la modernit√©. Le pianiste y d√©ploie des tr√©sors de sonorit√©s et de g√©n√©rosit√©, dans jamais brouiller la puret√© des structures.

    La Sonate en la majeur D. 959 de Schubert, bien que n'√©tant pas la plus longue, constitue √† elle seule la deuxi√®me partie d'un programme finalement assez court. T√©moignage touchant des derniers mois de la vie du compositeur, elle est une synth√®se des rapports de Schubert avec le genre sonate et m√™me de son rapport plus g√©n√©ral avec la musique pour piano. On y retrouve tout ce qui fait le charme et la profondeur du plus discret et du plus d√©sesp√©r√© des romantiques, avec ces couleurs de voyage, aussi bien celui de la Wanderer Fantaisie que du Voyage d'hiver ou de l'ultime voyage qu'il allait bient√īt entreprendre.

    Beauté absolue, traduite avec autant de respect que de sensibilité par Kovacevich, interprète rare, assez miraculeux dans sa capacité à passer d'un monde à l'autre en gardant l'unité d'un style et d'une forme, avec un regard qui reste néanmoins personnel.




    Salle Gaveau, Paris
    Le 27/03/2006
    Gérard MANNONI

    Récital Piano**** de Stephen Kovacevich à salle Gaveau, Paris.
    Récital Stephen Kovacevich
    Mozart-Beethoven-Berg-Schubert

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com