altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 21 juin 2019

R√©cital de Nikolai Lugansky au Th√©√Ętre des Champs Elys√©es, Paris.

Trop classique, Lugansky ?
© Xavier Lambours

La brillante r√©ussite de son enregistrement r√©cent des √©tudes de Chopin donnait tr√®s envie d'aller entendre ce brillant et prometteur jeune pianiste. D√©ception relative, les subtilit√©s du disque semblent envol√©es au profit d'un classicisme propre mais un peu glac√©. Un petit coup de trac devant un th√©√Ętre des champs Elys√©es comble, ou la difficile t√Ęche de succ√©der √† l'invincible Kissin ?
 

Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
Le 28/04/2000
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Esprit d'escalier

  • Naufrage en musique

  • Un Rigoletto d‚Äôavenir

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Lorsque Nicola√Į Lugansky d√©clarait √† AltaMusica (voir notre entretien) que chaque pianiste russe avait sa propre personnalit√©, au-del√† de toute √©cole, il avait raison. Rien de commun entre son jeu et celui d'Evgueny Kissin entendu trois jours plus t√īt dans cette m√™me salle. Parler de d√©ception est peut-√™tre excessif, car le d√©fi √† relever √©tait immense. Disons plut√īt que le jeu de Lugansky est moins √©tonnant, moins unique, moins perturbant que celui de Kissin et que le programme choisi pour ce r√©cital accentuait encore ces diff√©rences.


    Trop classique, Lugansky ? En tout cas s√Ľrement un peu trop sage, sauf en quelques occasions comme pour les trois derni√®res Etudes de l'opus 25 de Chopin, jou√©es dans un √©lan romantique somptueux, transformant le piano en orchestre complet, mais non sans quelques brutalit√©s peu chopiniennes. Les autres Etudes avaient √©t√© interpr√©t√©es avec une belle technique, mais sans inspiration particuli√®re. Ce jeu " orchestral " et cette technique de haute vol√©e se retrouvaient intacts dans la Suite de la Belle au bois dormant, transcription par Pletnev de quelques passages du ballet de Tcha√Įkovski. Comment ne pas admirer la plastique digitale de Lugansky ; ces changements de couleurs, ces transitions fluides du tonnerre vers la plus extr√™me l√©g√®ret√©. Mais comment ne pas regretter aussi que ce ne soit pas mis au service d'une musique plus int√©ressante ? La partition originale est magnifique mais n'y-a-t-il pas dans le r√©pertoire pianistique des pages plus apte √† montrer l'√©tendue et la nature d'un temp√©rament que cette transcription ? On serait d'ailleurs tent√© de trouver que la Sonate n¬į 18 de Mozart qui ouvrait la soir√©e et les extraits des Saisons de Tcha√Įkovski jou√©s apr√®s l'entracte √©taient √©galement des choix discutables ne permettant pas √† Lugansky de se pr√©senter sous son meilleur jour. Il n'en reste pas moins vrai qu'√† vingt-sept ans, ce pianiste m√©rite la plus grande attention. On attend avec impatience qu'il soit en mesure de concr√©tiser au concert les immenses espoirs qu'il suscite au disque.




    Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
    Le 28/04/2000
    Gérard MANNONI

    R√©cital de Nikolai Lugansky au Th√©√Ętre des Champs Elys√©es, Paris.
    R√©cital Nicola√Į Lugansky
    Oeuvres de Mozart- Chopin- Tcha√Įkovsky-Tcha√Įkovsky/Pletnev.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com