altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 12 juillet 2020

Wozzeck Ă  la Scala de Milan.

Wozzeck grand classique en Italie

Waltraud Meier

Wozzeck appartient désormais au répertoire des théâtres Italiens, devant le Trouvère ! Chaque saison, ce sont au moins deux théâtres qui le mettent à l'affiche et le public l'accueille comme une vieille connaissance. Cette année Wozzeck eut les honneurs de la Scala de Milan avec la direction fervente de James Colon et Waltraud Meier dans le rôle de Marie.
 

Teatro alla Scala, Milano
Le 24/02/2000
Francesco Maria COLOMBO
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • RĂ©ouverture

  • Des tĂ©nèbres Ă  la lumière

  • RĂ©chauffement climatique

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Qui se souvient de Mitropoulos dirigeant Wozzeck dans cette mĂŞme Scala de Milan sous les huĂ©es et les sifflets ? Le grand maestro avait mĂŞme Ă©tĂ© contraint d'interrompre la reprĂ©sentation pour implorer les spectateurs : " Au moins, laissez-nous jouer l'oeuvre, elle est si difficile ! " Rien de tel pour la production de fĂ©vrier dernier, Wozzeck est dĂ©sormais un classique et se rejoue dans la production dĂ©pouillĂ©e et visuellement Ă©lĂ©gante d'Erich Wonder. Si la partie dĂ©cors et costumes suit une ligne nette et prĂ©cise, on ne peut cependant en dire autant de la lecture scĂ©nographique qui en rajoute trop dans l'expressionnisme. Les plus voyeurs - c'est-Ă -dire la majoritĂ© d'entre nous- auront pu au moins apprĂ©cier comment Mme Waltraud Meier fait l'amour ! Mais Erich Wonder insiste de façon gratuite sur le rĂ´le de l'Idiot, faisant de lui une espèce d'Innocent Ă  la Boris Godounov. Il se voit d'ailleurs confier les dernières paroles de l'opĂ©ra : " Dein Mutter ist tot. " (" la mère est morte ") ce qui relève non seulement d'un choix arbitraire, mais fait fi de l'ambiguĂŻtĂ© que rĂ©pandent les derniers accords Ă©crits par Berg, mĂ©lange d'innocence, de dĂ©sespoir et - malgrĂ© tout - de lumière.
    Les défauts de la mise en scène sont cependant rattrapés par l'exécution musicale. James Conlon a préparé l'orchestre de la Scala avec beaucoup de soin, comme le musicien compétent et raffiné qu'il est. Plutôt que de souligner ses aspects grotesques et caricaturaux, le chef a mis en valeur l'iridescence de la partition et a su étager les motifs dynamiques avec subtilité, finesse et originalité. Au sein de la distribution, on distingue naturellement la grande Waltraud Meier. Malgré quelque usure dans les aigus, elle imprime une forte personnalité et une sensualité trouble au personnage de Marie. De son côté, Peter Weber est un Wozzeck très correct, introverti à souhaits mais peut-être lui manque-t-il cette faille tragique qui caractérise le rôle. D'un point de vue dramaturgique, Günter von Kannen (le Docteur) et Graham Clark (le Capitaine) sont en revanche irréprochables. Une bonne note finale pour le choeur de la Scala dans la scène nocturne du bastringue, des plus inquiétante et mystérieuse.




    Teatro alla Scala, Milano
    Le 24/02/2000
    Francesco Maria COLOMBO

    Wozzeck Ă  la Scala de Milan.
    Wozzeck d'Alban Berg,
    Direction musicale : James Conlon
    Mise en scène : Erich Wonder
    Avec Peter Weber (Wozzeck), Waltraud Meier (Marie), Günter von Kannen (Der Doktor), Graham Clark (Der Hauptmann), Wolfgang Schmidt (Der Tambourmajor), Ute Döring (Margret), David Kübler (Andres).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com