altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 07 juillet 2020

René Jacobs dirige Agrippina de Haendel au Théâtre de la Monnaie, Bruxelles.

Une Agrippina de feu et de bronze
© Yohan Jacobs

Une mise en scène décalée et pleine d'humour, une distribution de haute volée et la direction d'orchestre somptueuse et inspirée de René Jacobs : il n'en faut pas plus pour que l'Agrippina de Haendel prouve sa vitalité.
 

Théâtre royal de la Monnaie, Bruxelles
Le 02/05/2000
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • RĂ©ouverture

  • Des tĂ©nèbres Ă  la lumière

  • RĂ©chauffement climatique

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Agrippina est probablement l'un des meilleurs livrets confiĂ©s Ă  Haendel. On est loin de SuĂ©tone ou de Plutarque, mais, sur le canevas assez classique d'une mère abusive prĂŞte Ă  tout pour que son fils accède au pouvoir suprĂŞme, le cardinal Grimani a concoctĂ© une intrigue politico-sentimentale qui file bon train et dans laquelle aucun personnage ne rachète l'autre. Ce pourrait ĂŞtre sinistre ; mais l'acuitĂ© du trait Ă©vite le mĂ©lodrame et la variĂ©tĂ© de la musique fait que pas une minute l'intĂ©rĂŞt ne retombe. Si les dĂ©cors de John McFarlane Ă©voquent sans ambiguĂŻtĂ© un palais antique (d'immenses murailles noires, et un escalier dorĂ© au sommet duquel se trouve un trĂ´ne), ses costumes, eux, sont bien du vingtième siècle. Et pour une fois le procĂ©dĂ© fonctionne, parce que David McVicar n'a pas hĂ©sitĂ© Ă  jouer la carte de l'humour et Ă  dĂ©samorcer ainsi la tragĂ©die. NĂ©ron, adolescent excitĂ© et sans cervelle, sniffe sa ligne de coke sans vergogne, l'empereur Claude n'est qu'un imbĂ©cile vaniteux (une allusion semble-t-il, au Pape ClĂ©ment XI, ennemi jurĂ© de Grimani), et Ă  la fin tous ces braves gens regagnent tranquillement leur tombeau pour y dormir du sommeil du juste. Toute l'Ă©quipe s'est sans peine coulĂ©e dans ce moule. Anna-Caterina Antonacci campe une Agrippina rĂ©solue, fait face aux vocalises les plus folles avec un tempĂ©rament de feu et un timbre de bronze. Rien de moins angĂ©lique, malgrĂ© les apparences, que la Poppea au chant dĂ©licieux de Rosemary Joshua.
    Dominique Visse et la basse Antonio Abete forment le duo impayable des conspirateurs ratés. Le premier s'est même carrément fait la tête du cinéaste italien Roberto Benigni. De son côté, Lorenzo Regazzo donne à Claudio des allures de baudruche vite dégonflée, et Lawrence Zazzo, jeune contre-ténor américain, confère à Ottone, seul personnage à peu près sympathique du lot, des accents touchants. La surprise de la soirée, c'est Malena Erman : cette très charmante mezzo suédoise aux allures juvéniles n'a aucun mal à incarner Nerone avec fougue. Sa voix aux superbes reflets peut être douce ou mordante, son style est impeccable ; sans doute, prise au jeu, a-t-elle tendance à en faire trop, mais un tempérament pareil face à la volcanique Antonacci, quelle rencontre! René Jacobs, qui a établi sa propre édition d'Agrippina, (offrant ainsi pour la première fois un duo supprimé auquel le compositeur avait, semble-t-il, substitué deux airs) est à la tête du Concerto Köln, aux sonorités incisives et délectables. On attendait de sa part une vision vivante, dynamique, colorée, théâtrale au meilleur sens du terme ; on n'est guère déçu. Cette co-production La Monnaie/Théâtre des Champs-Elysées s'annonce incontestablement comme l'un des événements lyriques des printemps bruxellois et parisiens.




    Théâtre royal de la Monnaie, Bruxelles
    Le 02/05/2000
    Michel PAROUTY

    René Jacobs dirige Agrippina de Haendel au Théâtre de la Monnaie, Bruxelles.
    Agrippina de Georg Frideric Haendel
    Direction musicale : René Jacobs.
    Mise en scène : David McVicar.
    Avec Anna Caterina Antonacci (Agrippina), Rosemary Joshua (Poppea), Malena Erman (Nerone), Lorenzo Regazzo (Claudio), Lawrence Zazzo (Ottone), Antonio Abete (Pallante), Dominique Visse (Narciso), Lynton Black (Lesbo).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com