altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 28 novembre 2020

Concert Chostakovitch du Quatuor de Jérusalem à l'Auditorium du Louvre, Paris.

Les Jérusalem célestes
© Alvaro Yanez / Harmonia Mundi

Le Quatuor de J√©rusalem, fond√© en 1993, a d√©j√† acquis une solide r√©putation dans le r√©pertoire classique. Sa ma√ģtrise factuelle atteint de r√©els sommets interpr√©tatifs dans trois quatuors de Chostakovitch donn√©s en hommage au ma√ģtre sovi√©tique dans le cadre d'une large r√©trospective du mus√©e du Louvre.
 

Auditorium du Louvre, Paris
Le 29/10/2006
Michel LE NAOUR
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Une femme fatale

  • Avant que le rideau ne retombe

  • Saint Fran√ßois SDF

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Passeur de l'√Ęme russe, Chostakovitch s'inscrit dans une tradition h√©rit√©e de Tcha√Įkovski et de Moussorgski, mais, plus encore au sein du massif de ses quinze quatuors, dans la lign√©e de Beethoven ¬Ė surtout √† partir du 3e quatuor, d'une profondeur √©galant ceux de la maturit√©. Le Quatuor de J√©rusalem, constitu√© de quatre instrumentistes isra√©liens ¬Ė bien que trois d'entre eux soient n√©s en Russie ¬Ė s'est perfectionn√© aupr√®s des plus grandes formations du moment ¬Ė Amadeus, Guarneri, Pra¬ě√°k, Tak√°cs.

    Il proposait à l'Auditorium du Louvre un florilège faisant voisiner le 1er quatuor (1938) avec les 8e (1960) et 12e (1968), d'une puissance bien plus établies. D'entrée de jeu, l'aspect ludique et néoclassique de l'opus 49 qui laisse augurer d'autres lendemains, voit les musiciens quelque peu distanciés, même si la qualité du phrasé et la justesse de l'intonation, d'une grande précision, rendent divertissante cette oeuvre en quatre mouvements proche de Haydn et de Mozart.

    Il en va autrement du 12e quatuor, qui prend subitement une tournure plus engag√©e li√©e √† son climat √©pique et √† son intensit√© dramatique. Le Quatuor de J√©rusalem installe, d√®s le Moderato introductif, une perspective tr√®s int√©rioris√©e et architectur√©e pour se lib√©rer, dans le finale Allegretto qui retrouve la s√©r√©nit√© contenue. Ce m√™me sentiment pr√©vaut apr√®s l'entracte dans un 8e quatuor √† l'√©clairage sombre ; la puissance du geste et le style de jeu combinent l'√Ępret√© et la fermet√© des coups d'archet (Allegro) √† la m√©ditation s'achevant sur un silence quasi insoutenable (Largo).

    Plus proche d'une conception beethov√©nienne d√©fendue par les Fitzwilliam que de celle plus ac√©r√©e et dense repr√©sent√©e par les ensembles russes ¬Ė en premier lieu le Quatuor Borodine ¬Ė, le Quatuor de J√©rusalem obtient par d'autres voies, gr√Ęce √† des moyens techniques exceptionnels et une coh√©sion sans faille, un r√©sultat tout √† fait convaincant qui peut tenir la drag√©e haute face √† d'autres formations ¬Ė Danel, Kronos, et dans une moindre mesure Eder, Rubio, Hagen.

    Le regard projet√© sur cette oeuvre en forme de Requiem ¬Ė plus autobiographique que v√©ritable profession de foi contre le fascisme ¬Ė se r√©v√®le sans appel. L'√©motion qui se d√©gage in fine noue les gorges. Personne ne songe √† applaudir tant la musique creuse les √Ęmes. Apr√®s un tel paroxysme, tout bis e√Ľt √©t√© une faute de go√Ľt.




    Auditorium du Louvre, Paris
    Le 29/10/2006
    Michel LE NAOUR

    Concert Chostakovitch du Quatuor de Jérusalem à l'Auditorium du Louvre, Paris.
    Dimitri Chostakovitch (1906-1975)
    Quatuor √† cordes n¬į 1 en ut majeur op. 49
    Quatuor √† cordes n¬į 8 en ut mineur op. 110
    Quatuor √† cordes n¬į 12 en r√© b√©mol majeur op. 113

    Quatuor de Jérusalem
    Alexander Pavlovski, violon I
    Sergei Bresler, violon II
    Amihai Grosz, alto
    Kyril Zlotnikov, violoncelle

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com