altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 octobre 2018

Nouvelle production de Lakmé de Delibes mise en scène par Adam Cook et sous la direction de Jean-François Rivest à l'Opéra de Montréal.

Paillettes et pétales de rose

Après un début de saison en clair-obscur, marqué notamment par l'incertitude et les spéculations abondantes sur son avenir même, l'Opéra de Montréal renoue avec la stabilité et propose une mouture sans prétention d'un incontournable du dernier dix-neuvième français, servi avec conviction par Jean-François Rivest et une distribution idoine.
 

Salle Wilfrid Pelletier, Place des Arts, Montréal
Le 03/02/2007
Renaud LORANGER
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Patchwork vocal

  • Au-delà du miroir

  • Colossal combo

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Ouvrage le plus assidûment fréquenté de Léo Delibes, Lakmé demeure, pour reprendre une formule consacrée, un « opéra de chanteurs » dans la meilleure acception du terme, c'est-à-dire une oeuvre ou les voix se veulent constamment mises en valeur, au détriment d'une certaine épaisseur dramatique ou psychologique. De l'intérêt réel de programmer ce répertoire de nos jours, chacun peut juger pour lui-même.

    Qu'il nous soit néanmoins permis d'insister sur la valeur plus documentaire que purement essentielle de la démarche ? en ce sens que malgré ses qualités, l'exotisme suave mais soporifique de Lakmé est plus proche de celui du Massenet d'Esclarmonde et du Roi de Lahore, que des sensibilités crues d'une Carmen, offrant, en somme, une matière théâtrale bien mince.

    Inutile par ailleurs de bouder son plaisir devant un écrin vocal aussi luxueux et rafraîchissant. Aline Kutan offre, pour la première fois en version scénique, une interprétation éclatante d'un de ses rôles fétiches. On admire toujours autant chez cette jeune colorature la science du phrasé, l'excellente diction et l'abattage. Il nous semble même que la voix a gagné depuis quelques années en solidité, en puissance et en ductilité ce qu'un suraigu techniquement parfait a pu perdre en longueur et en couleur.

    Mireille Lebel, jeune mezzo toujours rattachée à l'Atelier lyrique de la maison, forme avec Kutan un duo charmant. Le ténor Frédéric Antoun, jeune premier idéal, campe un Gérald ardent, mélange éloquent de lyrisme rêveur et d'héroïsme emporté. Malgré un certain stoïcisme assurément bienvenu chez le Nilakantha de Randall Jakobsh, on regrette cependant l'autorité et le poids d'un instrument légèrement plus mature ? de même qu'un meilleur français. James Westman, sous-employé en Frédéric, est néanmoins superbe de tenue et de style, tout comme le sont ses comparses « britanniques » Anne Saint-Denis, Allison Angelo et Leticia Brewer.

    La lecture que propose le metteur en scène Adam Cook se rapproche de ce qu'on probablement pu admirer les spectateurs de l'Opéra-Comique lors de la création de l'ouvrage en 1883 à Paris : beaucoup d'éclat, de brillant, d'emphase, des décors et des costumes orientaux un peu grotesques mais dans le goût de l'époque, et aucune considération ontologique. On évite malheureusement ici de parler d'intégrisme religieux, de colonialisme, des références et du jugement biaisés de l'Occident impérialiste, ce dont traite bel et bien le livret ; la légère Lakmé, après tout, n'est peut-être pas le bon véhicule pour ces préoccupations.

    Il faut saluer finalement le travail d'orfèvre de Jean-François Rivest. Son orchestre respire, chante, et c'est tout ce que l'on attend ici. On notera aussi la grande rigueur avec laquelle le chef traite le texte musical.




    Salle Wilfrid Pelletier, Place des Arts, Montréal
    Le 03/02/2007
    Renaud LORANGER

    Nouvelle production de Lakmé de Delibes mise en scène par Adam Cook et sous la direction de Jean-François Rivest à l'Opéra de Montréal.
    Léo Delibes (1836-1891)
    Lakmé, opéra en trois actes (1883)
    Livret d'Edmond Gondinet et Philippe Gille d'après le roman le Mariage de Loti de Pierre Loti

    Choeur de l'Opéra de Montréal
    Orchestre métropolitain du Grand Montréal
    direction : Jean-François Rivest
    mise en scène : Adam Cook
    décors et costumes : Mark Thompson
    éclairages : Gavan Swift

    Avec :
    Aline Kutan (Lakmé), Mireille Lebel (Mallika), Anne Saint-Denis (Ellen), Allison Angelo (Rose), Leticia Brewer (Mistress Bentson), Frédéric Antoun (Gérald), Randall Jakobsch (Nilakantha), James Westman (Frédéric), Thomas Macleay (Hadji).

     



      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com