altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 23 mai 2019

Récital Jean-Paul Fouchécourt au Théâtre Grévin, Paris.

Le temps d'une romance
© Eric Sebbag

Le 22 mai dernier au théâtre Grévin, Jean Paul Fouchécourt en compagnie de la harpiste Isabelle Moretti proposait un parcours insolite au royaume de la romance française des XVIII et XIXe siècle. Leurs élans furent communicatifs.
 

Théâtre Grévin, Paris
Le 20/05/2000
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Aux hommes de bonne volonté

  • Songeuse nuit d'été

  • Une audace magnifiée

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Ce programme, Jean-Paul Fouchécourt en rêvait depuis longtemps. Car l'expression " bête comme un ténor " ne concerne en rien cet inlassable curieux qui ne se contente pas de porter aux quatre coins du monde son habituelle leçon de style. À la fin du XVIIIe et au début du XIXe, la romance fit fureur dans les salons de l'aristocratie puis de la bourgeoisie. Le célèbre " Plaisir d'amour " de Martini en est l'emblème ; mais que reste-t-il aujourd'hui de ce genre alors si prisé, révélateur sans pitié des goûts de son époque ? Dauvergne, Dalayrac, Boieldieu ont encore une réputation grâce à leurs opéras-comiques, Hyacinthe Jadin, Naderman, Krumpholz par leurs partitions instrumentales, ses talents de chanteur ont sauvé Garat, mais Romagnesi, Plantade ou Carbonel eux, ont carrément sombré dans l'oubli. Tous ont sacrifié sur l'autel de la romance. Simplement, en suivant la mode, qui, parfois, les a emporté avec elle. On leur doit des pages charmantes, passant de la préciosité au sentimentalisme au fur et à mesure qu'on avance dans le temps. Bergers et bergères batifolent à l'envi dans les bosquets, les roses fleurissent sans épines, ; Lise succède à Sylvie, et comme chacun sait, " Plaisir d'amour ne dure qu'un moment ". Fouchécourt fait son miel de ces textes désuets qu'il détaille et nuance à ravir, avec la juste distance qui fait qu'aujourd'hui on en sourit sans en rire, et Isabelle Moretti, accompagnatrice pleine d'humour, et d'une souveraine autorité dans une sonate de Dussek, en remontrerait à ceux qui associent harpe et mignardise. Prochains épisodes de cette saga romanesque le 20 juin au Musée de l'Armée et au disque en octobre.




    Théâtre Grévin, Paris
    Le 20/05/2000
    Michel PAROUTY

    Récital Jean-Paul Fouchécourt au Théâtre Grévin, Paris.
    Récital de romances françaises
    Oeuvres de Dauvergne, Dalayrac, Boieldieu, Garat, Romagnesi, Plantade, Carbonel.
    Jean-Paul Fouchécourt (ténor), Isabelle Moretti (harpe).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com