altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 07 juillet 2020

√Čdition 2007 du Jardin des Voix √† la Cit√© de la Musique, Paris.

Un bouquet sans parfum
© Ana Bloom / Virgin Classics

√Čtait-ce le trop grand nombre de laur√©ats, la monochromie du programme, le manque de naturel de la mise en espace, ou l'absence de fortes personnalit√©s ? Quoi qu'il en soit, la troisi√®me √©dition du Jardin des Voix, l'acad√©mie des Arts Florissants pour les jeunes chanteurs, n'exhalait pas le doux parfum de d√©couverte des pr√©c√©dentes √©ditions.
 

Cité de la Musique, Paris
Le 11/03/2007
Mehdi MAHDAVI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • R√©ouverture

  • Des t√©n√®bres √† la lumi√®re

  • R√©chauffement climatique

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Sept lors de la pr√©c√©dente √©dition, les laur√©ats du Jardin des Voix 2007 sont dix, et l'√©quilibre des all√©es d√©broussaill√©es par William Christie et Kenneth Weiss s'en trouve boulevers√©. Sans doute l'exercice tombe-t-il dans le pi√®ge, si habilement contourn√© en 2005, du d√©fil√© sans faux pli d'√©l√®ves consciencieux, d'ailleurs tr√®s in√©galement servis. En se refusant √† quitter les rivages de l'Italie, le programme ouvre en effet de moindres perspectives stylistiques, et emp√™che certains talents d'√©clore, d'autant que la mise en espace d'Elsa Rooke, succ√©dant √† Vincent Boussard, autrement plus inventif, estival, r√©v√©lateur de temp√©raments, ach√®ve de guinder l'ensemble plut√īt que de le lib√©rer.

    Il n'en est pas moins vrai que le bouquet r√©uni, aussi frais soit-il, manque singuli√®rement de parfum. Car si Jonathan Sells, basse typiquement anglaise ¬Ė naturellement creuse donc, mais sans √©clat ¬Ė y fait figure de mauvaise herbe, quasiment aucune fleur n'embaume suffisamment pour attirer durablement l'oreille.

    Le t√©nor Juan Sancho, pourtant, √©veille plus que la curiosit√©, couleur ombr√©e, id√©alement latine pour Monteverdi, et agilit√© exub√©rante. Il n'aura malheureusement pas une seule occasion de briller seul, puisque le canadien Pascal Charbonneau, qui se fait, plus polic√© peut-√™tre, mais sans ardeur v√©ritable, son timide √©cho dans le duo Mentre vaga augioletta, extrait du VIIIe livre de madrigaux de Monteverdi, se taille la part du lion. Quant au Possente Spirto d'Orfeo, le t√©nor aux clairs reflets de haute-contre √† la fran√ßaise de Nicholas Watts y appara√ģt, en expression comme en virtuosit√©, largement surexpos√©.

    Interpr√®te inspir√©e, lumineuse et charnelle de la Musica, Claire Meghnagi ne passe pas l'√©preuve de Haendel avec le m√™me succ√®s, son intonation la trahissant dans la vocalise. Elle n'en domine pas moins l'ultime duo d'Arminio, o√Ļ le contre-t√©nor Michal Czerniawski ne se montre gu√®re moins inoffensif que dans les entrelacs du duo final du Couronnement de Popp√©e. Omnipr√©sente, Sonya Yoncheva d√©ploie une voix de lumi√®re cors√©e, un temp√©rament certain, une exquise musicalit√©, id√©alement mise en valeur dans la section lente de M'hai resa infelice, extrait de Deidamia, mais dispara√ģt litt√©ralement d√®s que l'orchestre haend√©lien s'√©toffe.

    Voix sans rondeur, Laura Hynes Smith n'a pour briller que son suraigu, dans un air faire-valoir de Piccinni, tandis que le soprano √† peine sorti de l'enfance de Francesca Boncompagni parvient √† indiff√©rer dans le Lamento della Ninfa. Enfin, la mezzo Amaya Dominguez fait figure de cinqui√®me roue du carrosse, sacrifi√©e au concerto pour clavecin avec voix oblig√© qu'est le Vo' far guerra d'Armida ¬Ė r√īle clairement destin√© √† un soprano ¬Ė, extrait de Rinaldo de Haendel.

    Et puisque les ensembles m√™me ne retrouvent pas cette d√©licatesse fusionnelle qui rendait la promotion pr√©c√©dente si attachante, malgr√© des voix pour la plupart moins achev√©es et de ce fait moins oubliables, bien qu'elles n'aient pas toutes ¬Ė encore ¬Ė tenu leurs promesses, il ne reste plus qu'√† savourer la po√©sie retrouv√©e des Arts Florissants, aux teintes moins agressives que ces derniers mois, et le regard attendri que pose William Christie d√®s que la basse continue prend le relais de son bras, sur ses jeunes pousses, dont certaines, riches d'un tel adoubement, ne manqueront pas de former l'√©lite baroque de demain.




    Cité de la Musique, Paris
    Le 11/03/2007
    Mehdi MAHDAVI

    √Čdition 2007 du Jardin des Voix √† la Cit√© de la Musique, Paris.
    ¬Ćuvres de Claudio Monteverdi, Biagio Marini, Giacomo Carissimi, Francesco Cavalli, Georg Friedrich Haendel, Niccol√≥ Piccinni et Joseph Haydn.

    Les Arts Florissants
    Sonya Yoncheva, Francesca Boncompagni, Claire Meghnagi, Laura Hynes Smith, sopranos
    Amaya Dominguez, mezzo-soprano
    Michal Czerniawski, contre-ténor
    Nicholas Watts, Juan Sancho, Pascal Charbonneau, ténors
    Jonathan Sells, basse

    direction : William Christie
    mise en espace : Elsa Rooke

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com