altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 15 octobre 2018

Concert du Quatuor Takacs accompagné par le pianiste Aleksandar Madzar à l'Auditorium du Louvre, Paris.

Romantisme flamboyant
© Casey A. Cass

András Fejér (violoncelle), Edward Dusinberre (violon I), Geraldine Walther (alto) et Károly Schranz (violon II).

Soirée sous le signe du romantisme pour ce très beau concert du célèbre quatuor hongrois Takacs augmenté pour un programme de quintettes du pianiste yougoslave Aleksandar Madzar. Schumann et Brahms dans la lumière d'une Europe centrale colorée et passionnée pour une prestation tout en flamboiements à l'Auditorium du Louvre.
 

Auditorium du Louvre, Paris
Le 09/05/2007
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Patchwork vocal

  • Au-delà du miroir

  • Colossal combo

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Même si certains de ses membres d'origine ont été remplacés par des instrumentistes de diverses nationalités mais du plus haut niveau, le Quatuor Takacs a conservé comme par miracle les qualités qui ont fait sa célébrité dès la fin des années 1970. Sonorité ferme, chaleureuse, débordante d'expressivité, mise au service d'un engagement vigoureux dont les élans ne nuisent jamais à une extrême musicalité, voilà encore ce que l'on peut apprécier au cours de ce concert de l'Auditorium du Louvre.

    Deux grands quintettes romantiques, l'opus 44 de Schumann et l'opus 34 de Brahms, permettent à Edward Dusinberre, premier violon à la sonorité radieuse et puissante, d'entraîner ses partenaires, dont la magnifique altiste Geraldine Walther, dans une chevauchée de feu et de passion comme en connaît rarement aujourd'hui la musique de ces deux compositeurs.

    Sans doute inspiré en partie à Schumann par un voyage en Bohème, dédié à Clara qui le créa en public après que Mendelssohn l'eut joué en privé, le Quintette op. 44 est un jalon de la musique de chambre romantique et un modèle d'écriture que suivirent tous les autres compositeurs du XIXe siècle. Hormis le deuxième mouvement aux allures de marche solennelle quasi funèbre, l'oeuvre vibre d'un énergie permanente que ne calment guère les rares moments de méditation ou de rêverie.

    Aleksandar Madzar

    Il y a beaucoup de couleurs à déployer dans une magnifique partie de piano qui en fait presque un concerto et qu'Aleksandar Madzar défend avec une autorité et une inspiration sans faiblesse. Il est certain que, tout comme dans le quintette de Brahms joué en en seconde partie, les cinq musiciens traitent au maximum cette pièce dans l'esprit des musiques d'Europe centrale, mettant en valeur rythmes et sonorités aux allures tziganes que Brahms notamment devait exploiter dans tant de ses créations.

    Maintes fois remanié notamment à la demande de Clara Schumann, existant aussi sous la forme d'une sonate pour deux pianos, le Quinette op. 34 de Brahms est l'une des oeuvres les plus célèbres du maître de Hambourg. La complexité de son écriture, l'ampleur de sa forme en font un véritable monument musical que les cinq interprètes emportent ce soir dans un élan absolument irrésistible.

    Ils préfèrent la générosité sonore, la vigueur rythmique, la somptuosité lumineuse des couleurs à une intériorité plus traditionnelle. Un moment assez envoûtant, où l'on ne sait plus ce qui nous arrache le plus à nous-mêmes, de la richesse de l'écriture brahmsienne ou de celle des couleurs instrumentales imaginées par les musiciens. Du romantisme libéré, sans complexe, avec de beaux reflets Mitteleuropa.




    Auditorium du Louvre, Paris
    Le 09/05/2007
    Gérard MANNONI

    Concert du Quatuor Takacs accompagné par le pianiste Aleksandar Madzar à l'Auditorium du Louvre, Paris.
    Johannes Brahms (1833-1897)
    Quintette pour piano et cordes en fa mineur, op. 34

    Robert Schumann (1810-1856)
    Quintette pour piano et cordes en mib majeur, op. 44

    Aleksandar Madzar, piano
    Quatuor Takacs
    Edward Dusinberre, violon I
    Károly Schranz, violon II
    Geraldine Walther, alto
    András Fejér, violoncelle

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com