altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 26 octobre 2020

June Anderson incarne Norma à l'Opéra-Bastille, Paris.

June Anderson, une Norma assez crédible
© Eric Mahoudeau

Très attendue dans ce rôle à Paris, June Anderson a confirmé sa vocation à incarner Norma à ce stade de sa carrière. Un spectacle tout en finesse et en musicalité.
 

Opéra Bastille, Paris
Le 06/06/2000
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Saint François SDF

  • Chamboule-tout

  • En attendant Görge…

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Il est des reprises qui paraissent plus marquantes que des premières. Pour cette troisième sĂ©rie de spectacle Ă  l'OpĂ©ra Bastille, la sobre et belle production de Yannis Kokkos, remarquablement Ă©clairĂ©e par Guido Levi a pris une vie nouvelle grâce Ă  la prĂ©sence de deux excellentes cantatrices et Ă  la direction orchestrale très Ă©quilibrĂ©e de Bruno Campanella, soucieux de servir le chant avant tout. June Anderson a abordĂ© Norma en 1997 Ă  Chicago, l'a repris en 1999 Ă  Genève et continue donc Ă  approfondir un rĂ´le qui de toute Ă©vidence vient au bon moment dans sa carrière, sur une scène oĂą l'ont prĂ©cĂ©de Carol Vaness et Jane Eaglen. Dramatiquement, sa composition est parfaite, silhouette idĂ©ale, gestuelle noble, mĂŞme dans la passion, comportement toujours exact et convaincant. La voix n'a aucun problème pour affronter la tessiture redoutable du rĂ´le ni les moments pĂ©rilleux de son Ă©criture, ornements ou Ă©carts. Tout le cantabile est d'une grande beautĂ©, contrĂ´lĂ© par un souffle sans fin, modelĂ© en mille nuances, sans que jamais le timbre ne s'altère. Que manque-t-il donc ? Sans doute un certain mordant dans la matière mĂŞme de la voix pour que les passages les plus agressifs prennent tout leur relief et que le portrait musical de l'hĂ©roĂŻne soit absolument complet. Hormis cela, c'est une interprĂ©tation de très grande classe. Comme celle de Sonia Ganassi en Adalgisa, belle voix riche en harmoniques, d'un timbre bien frappĂ©, et menĂ©e aussi avec beaucoup de science et une extrĂŞme musicalitĂ©. Johan Botha chante les notes de son rĂ´le d'une assez jolie et grande voix, mais sa corpulence et son manque absolu de sens de la scène retirent toute crĂ©dibilitĂ© Ă  Pollione.




    Opéra Bastille, Paris
    Le 06/06/2000
    GĂ©rard MANNONI

    June Anderson incarne Norma à l'Opéra-Bastille, Paris.
    Norma de Vincenzo Bellini
    Orchestre et choeur de l'Opéra national de Paris.
    direction musicale : Bruno Campanella
    mise en scène, décors, costumes : Yannis Kokkos
    Lumières : Guido Levi
    Avec June Anderson (Norma), Sonia Ganassi (Adalgisa), Johan Botha (Pollione), Giacomo Prestia (Oroveso), Robert Woroniecki (Flavio), Martine Mahé (Clotilde).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com