altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 22 aoűt 2019

Nouvelle production de l'Italienne à Alger de Rossini mise en scène par Sandrine Anglade et sous la direction de Pascal Verrot à l'Opéra de Lille.

Une Italienne bien emballée
© FrĂ©dĂ©ric Iovino

Un couple s'ennuie et rĂŞve d'orientalisme. Pour ressourcer sa passion, il s'invente une histoire fantasmagorique. Celle-ci comble ses fantasmes dans un burlesque de pacotille vers lequel il s'embarque entre valises bien remplies et portes qui claquent. C'est Ă  Lille, avant Amiens et Caen, l'Italienne Ă  Alger, fantaisie lyrique de Rossini.
 

Opéra, Lille
Le 18/11/2007
Nicole DUAULT
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2019 (3) : Coitus interruptus

  • Salzbourg 2019 (2) : Transcendant Mozart

  • Salzbourg 2019 (1) : Ĺ’dipe par KO

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • « Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermĂ©e Â», disait Musset. Ă€ Lille, les portes s'entrebâillent, s'ouvrent et enfin se ferment. Elles sont quinze, presque autant que les valises transbahutĂ©es par les personnages. C'est lĂ  l'essentiel de la mise en scène de Sandrine Anglade qui, avec espièglerie, nous transporte dans un inconscient oĂą l'orientalisme traditionnel laisse place Ă  une bataille de polochons et Ă  une pluie de mouchoirs de papier.

    C'est drôle, sympathique, sans prétention, avec une infinité de clins d'yeux. Par exemple, la petite robe rouge qu'Anita Edberg portait dans La Dolce Vita affuble l'héroïne au second acte. La metteur en scène nous laisse cependant sur notre faim. Que n'a-t-elle étudié l'affaire plus en profondeur? Que n'a-t-elle, avec tout le talent qu'on lui connaît, analysé plus finement cette oeuvre torride qui évoque autant le tragique de la condition féminine que celle des relations avec les autres, avec les étrangers ?

    Sans être le chef-d'oeuvre de Rossini, l'Italienne, qu'il composa à 21 ans, occupe une place prépondérante, avec un inégalable feu d'artifice vocal. La production lilloise met en avant les chanteurs, notamment la mezzo Allyson McHardy. La jeune Canadienne possède une virtuosité qui met en valeur une palette de nuances chaleureuses et éclatantes. Elle a la rondeur du rôle et s'impose dans un séduisant, doux et caressant Per lui che adoro.

    Il y a de quoi faire fondre le désopilant Mustafà de Jonathan Veira, qui, en pyjama, s'en donne à coeur joie. Peut-être en fait-il un peu trop sur le plan dramatique et pas assez dans les vocalises de Pappataci. Le reste de la distribution est parfaitement convaincant avec l'éblouissante Elvira de Bernarda Bobro et l'excellent Lindoro de Nicholas Phan. Quant à Jean-Luc Ballestra, magnifique Haly, il confirme des qualités couronnées naguère par une Victoire de la musique.

    L'Orchestre de Picardie s'en sort honorablement, même si la direction de Pascal Verrot manque un peu de brio, d'envolée, de rythme et d'éclat. Mais cette production a un mérite majeur, nous donner l'envie de voir d'autres mises en scène de Sandrine Anglade et de réentendre les jeunes solistes, surtout la révélation Allyson McHardy. L'Opéra de Lille est décidément un tremplin de beaux talents.




    Prochaines représentations les 4 et 6 décembre à la Maison de la Culture d'Amiens, les 18, 20 et 22 décembre au Théâtre de Caen.




    Opéra, Lille
    Le 18/11/2007
    Nicole DUAULT

    Nouvelle production de l'Italienne à Alger de Rossini mise en scène par Sandrine Anglade et sous la direction de Pascal Verrot à l'Opéra de Lille.
    Gioacchino Rossini (1792-1868)
    L'Italiana in Algeri, dramma giocoso en deux actes (1813)
    Livret d'Angelo Anelli

    Choeur de l'Opéra de Lille
    Orchestre de Picardie
    direction : Pascal Verrot
    mise en scène : Sandrine Anglade
    décors et costumes : Claude Chestier
    éclairages : Éric Blosse
    préparation des choeurs : Yves Parmentier

    Avec :
    Allyson McHardy (Isabella), Nicholas Phan (Lindoro), Riccardo Novaro (Taddeo), Jonathan Veira (MustafĂ ), Barnarda Bobro (Elvira), Jean-Luc Ballestra (Haly), Svetlana Lifar (Zulma).

     



      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com