altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 août 2018

Wolfgang Sawallisch et le Philadelphia au Théâtre du Châtelet, Paris.

Wolfgang Sawallisch, remarquable et modeste artisan

Un programme original et un chef de grande classe font oublier un soliste décevant pour la virée parisienne du prestigieux orchestre de Philadelphia.
 

Théatre du Châtelet, Paris
Le 20/05/2000
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2018 (2) : Affreux, sales et méchants

  • Salzbourg 2018 (1) : Justice pour Josef K.

  • Bayreuth 2018 (2) : Libellules sous haute tension

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Résultat de l'entente cordiale entre un producteur privé (IMG) et un théâtre municipal (le Châtelet), le cycle " Orchestres du monde ", après Colin Davis et Christoph von Dohnanyi, et avant Riccardo Chailly, a reçu le Philadelphia et celui qui, depuis sept ans, est son directeur musical, Wolfgang Sawallisch. Que dire de cette formation dont le nom a fait le tour de la planète depuis qu'en 1939, sous la baguette de Leopold Stokowski, elle a enregistré la bande sonore de l'illustre Fantasia de Walt Disney ? Que ses cordes possèdent un son soyeux, une douceur inimitable ? Que ses bois sont vifs, ses cuivres étincelants, sans agressivité ? Bref, que sa réputation n'est pas usurpée ? On le savait déjà. Mais, contrairement à d'autres phalanges américaines, le Philadelphia n'est pas une machine somptueuse dépourvue d'âme ; elle vibre, frémit, séduit. Sans doute, Sawallisch est pour beaucoup dans ce charme. Ce remarquable et modeste artisan, cet amoureux du travail bien fait, fuit comme la peste les effets. Ce qui ne l'empêche pas de faire de l'ouverture de concert Carnaval de Dvorak une fête de sons et de couleurs, et d'assumer avec franchise les redites et les bavardages de la Sinfonia Domestica de Richard Strauss dans laquelle passent, de façon prémonitoire, des fragments des futurs Chevalier à la rose et Ariane à Naxos. Yefim Bronfman se met au clavier pour le tendre et serein Troisième Concerto de Bela Bartok, fort d'une maîtrise technique indéniable, mais laissant, hélas, après un Adagio religioso déployé avec goût, retomber le finale. Et que dire d'une Etude Révolutionnaire de Chopin donnée en bis, brouillonne et gratuitement virtuose ? Fort heureusement, Sawallisch et un orchestre éclatant de santé étaient là pour délivrer une attachante leçon de musique et de probité.




    Théatre du Châtelet, Paris
    Le 20/05/2000
    Michel PAROUTY

    Wolfgang Sawallisch et le Philadelphia au Théâtre du Châtelet, Paris.
    L'orchestre de Philadelphia
    Direction : Wolfgang Sawallisch
    Carnaval de Dvorak, Sinfonia Domestica de Richard Strauss, fragments des futurs Chevalier à la rose et Ariane à Naxos, Troisième Concerto de Bela Bartok.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com