altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 20 août 2018

Reprise de l'Enfant et les sortilèges de Ravel dans la mise en scène de Patrice Caurier et Moshe Leiser au Théâtre de l'Athénée, Paris.

Délices ravéliennes
© Vincent Jacques

Un régal de finesse et de séduction ! La production de Patrice Caurier et Moshe Leiser, créée à Lyon en 1989 et reprise par Angers Nantes Opéra enchante les adultes comme les enfants. Dommage que cette réussite ne reste qu'un week-end à l'Athénée. En régions, les spectateurs auront plus de chance, d'Angers à Valenciennes, de Marseille à Boulogne-sur-mer.
 

Athénée Théâtre Louis-Jouvet, Paris
Le 16/11/2007
Nicole DUAULT
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2018 (2) : Affreux, sales et méchants

  • Salzbourg 2018 (1) : Justice pour Josef K.

  • Bayreuth 2018 (2) : Libellules sous haute tension

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • La partition de Ravel date de 1925. Sa mise en images a inspiré les plus grands créateurs du XXe siècle, y compris le peintre David Hockney qui avait imaginé jadis au Châtelet une production d'anthologie qui, malheureusement elle aussi, n'a pas été reprise. La pièce de Colette et Ravel possède une plasticité étonnante qui peut se lover, tant elle est riche, dans toutes les interprétations avec ensemble symphonique ? comme on l'a entendue naguère au Palais Garnier ? ou orchestre de chambre.

    La production lyonnaise a créé un spectacle de poche autour d'une réduction imaginée par Didier Puntos, chef de chant à l'Opéra de Lyon, à partir d'un piano à quatre mains, de flûtes et d'un violoncelle. Même si l'on regrette la somptueuse orchestration de Ravel, cette miniaturisation possède une magie : elle fait miroiter les mille merveilleuses sonorités de la partition, analysées, disséquées, et qu'ainsi on détaille mieux encore. Elle a un autre mérite, celui de permettre aux chanteurs de ne pas forcer et de chanter en souplesse, en finesse, de soigner leur diction.

    Moins qu'un opéra pour enfants, cette fantaisie lyrique a pour thème la cruauté de l'enfance. « Je suis méchant et libre », dit à un moment le colérique rouquin qu'interprète avec une joyeuse insolence une habituée du rôle, la ravissante Gaële Le Roi, qui l'avait déjà chanté à l'Opéra de Paris. Sur scène, les musiciens sont installés coté jardin, près d'un décor unique et poétique. Après la tombée d'un fin rideau se dévoile un univers fantasque où le rêve se transforme en cauchemar entre une horloge déglinguée, un cheval de bois qui galope dans un ciel noir, une commode de guingois.

    Et voilà que les objets quotidiens prennent leur revanche sur l'enfant qui les a malmenés. Les personnages pastoraux du papier peint s'animent. L'horloge désarticulée, le livre d'arithmétique déchiré comme la théière brisée, le fauteuil cassé ou le feu qui déborde de la cheminée deviennent des êtres fantomatiques, obsessionnels. Ils évoluent au milieu d'épisodes moins dramatiques que drolatiques comme le duo sensuel du chat et de la chatte.

    L'émotion perce toujours sous l'artifice. Le cauchemar que les personnages et objets font vivre à l'enfant, se transforme alors en enchantement. Cet enchantement est communicatif à voir les yeux écarquillés des jeunes spectateurs.




    Athénée Théâtre Louis-Jouvet, Paris
    Le 16/11/2007
    Nicole DUAULT

    Reprise de l'Enfant et les sortilèges de Ravel dans la mise en scène de Patrice Caurier et Moshe Leiser au Théâtre de l'Athénée, Paris.
    Maurice Ravel (1875-1937)
    L'Enfant et les sortilèges, fantaisie lyrique en deux parties (1925)
    Livret de Colette
    Version de chambre de Didier Puntos

    Didier Puntos & Frédéric Jouannais, piano à quatre mains
    José-Daniel Castellon, flûtes
    Valérie Dulac, violoncelle
    mise en scène : Patrice Caurier et Moshe Leiser
    décors : Christian Rätz
    costumes : Patrice Caurier
    éclairages : Christophe Forey

    Avec :
    Gaële Le Roi (l'Enfant), Delphine Galou (La Mère / La Tasse / La Libellule), Thomas Dolié (Le Fauteuil / L'Arbre), Sandrine Sutter (La Bergère / Le Pâtre / La Chatte / L'Écureuil), Simon Jaunin (L'Horloge / Le Chat), Jean-Louis Meunier (La Théière / La Rainette / Le Petit Vieillard), Kareen Durand (Le Feu / La Pastourelle / Le Rossignol / La Chouette), Katia Velletaz (La Princesse / La Chauve-souris).

     



      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com