altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 11 juillet 2020

Premier et troisi√®me concerts Tcha√Įkovski de l'Orchestre Philharmonique de Saint-P√©tersbourg sous la direction de Yuri Temirkanov, avec la participation du pianiste Denis Matsuev et du trompettiste Sergei Nakariakov au Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris.

Une direction sans emphase
© Sasha Gusov

Les concerts que Yuri Temirkanov et la Philharmonie de Saint-P√©tersbourg consacrent, au TCE, √† l'oeuvre symphonique de Tcha√Įkovski, confirment que la tradition d'interpr√©tation a surv√©cu √† tous les al√©as de l'Histoire contemporaine. La perfection inaccessible d√©fendue par Mravinski durant cinquante ans s'est transform√©e en un style d'une grande noblesse.
 

Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
Le 05/12/2007
Michel LE NAOUR
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • R√©ouverture

  • Des t√©n√®bres √† la lumi√®re

  • R√©chauffement climatique

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • En 1993, pour le centenaire de la mort de Tcha√Įkovski, Yuri Temirkanov ¬Ė √† la t√™te d'une formation encore chauff√©e √† blanc par son pr√©d√©cesseur Evgueni Mravinski ¬Ė avait d√©clench√© l'enthousiasme au TCE. Depuis, l'Orchestre Philharmonique de Saint-P√©tersbourg s'est transform√© et les musiciens ayant v√©cu la f√©rule de fer de l'√©poque sovi√©tique se rar√©fient.

    Temirkanov n'est ni un dictateur ni un autocrate : il a contribu√© √† all√©ger la discipline d'antan sans pour autant faire dispara√ģtre la splendeur d'une phalange qui s'est pourtant mise √† l'heure du temps pr√©sent. Le premier concert en apporte la preuve. S'il n'atteint pas la perfection absolue ¬Ė les bois semblent parfois un peu verts ¬Ė, il donne cependant de Tcha√Įkovski une image tout √† fait convaincante.

    Dans la 4e symphonie, le tragique du fatum l'emporte sur les exc√®s de la dramaturgie expressive et dans le 1er concerto pour piano, la demi-teinte de l'accompagnement presque distanci√© contraste avec la carrure impressionnante du piano de Denis Matsuev. Fulgurant de virtuosit√© et de puissance contr√īl√©e, il ne poss√®de pas l'intelligence discursive d'un Gilels, d'un Horowitz ou d'un Richter. Pour lui, l'opposition entre forte et piano, tr√®s accus√©e, signifie acc√©l√©ration ou ralentissement, mais sa prestation et son abattage √©blouissent sans faire oublier l'instrument √† percussion.

    Le troisi√®me et dernier concert laissera une trace dans les m√©moires, surtout pour l'ex√©cution de la Symphonie Path√©tique. En premi√®re partie, l'ouverture Rom√©o et Juliette avait d√©j√† donn√© le la par son lyrisme √©panoui ainsi que par la sobri√©t√© de ses √©lans o√Ļ la passion confine d'entr√©e de jeu avec le mysticisme. En revanche, l'interpr√©tation v√©loce du trompettiste Sergei Nakariakov des c√©l√®bres Variations rococo transcrites ici pour trompette par son p√®re ne fait pas oublier la version originale pour violoncelle autrement plus idiomatique et chaleureuse.

    Dans la Path√©tique, l'acuit√© formelle aboutie (mouvement initial), l'√©l√©gance chor√©graphique de la ligne (Allegro con grazia), la pulsation inexorable (Allegro molto vivace) et le d√©sespoir sans pathos (Adagio lamentoso) br√Ľlent l'√Ęme. Sans doute le m√™me orchestre, dans sa salle de la Philharmonie, aurait obtenu un rendu sonore plus consistant encore, en particulier au niveau des basses, qui souffrent quelque peu de leur enfermement sur la sc√®ne du TCE.

    Faut-il s'en plaindre alors qu'on est transport√© au plus profond de l'√Ęme russe par l'un des plus grands chefs actuels, h√©ritier d'une tradition qui remonte √† Tcha√Įkovski lui-m√™me ?




    Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
    Le 05/12/2007
    Michel LE NAOUR

    Premier et troisi√®me concerts Tcha√Įkovski de l'Orchestre Philharmonique de Saint-P√©tersbourg sous la direction de Yuri Temirkanov, avec la participation du pianiste Denis Matsuev et du trompettiste Sergei Nakariakov au Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris.
    2/12/2007
    Piotr Ilitch Tcha√Įkovski (1840-1893)
    Concerto pour piano et orchestre n¬į 1 en sib mineur op. 23 (1875)
    Denis Matsuev, piano

    Symphonie n¬į 4 en fa mineur op. 36 (1878)

    5/12/2007
    Piotr Ilitch Tcha√Įkovski (1840-1893)
    Roméo et Juliette, ouverture-fantaisie (1870)

    Variations sur un thème rococo, op. 33 (1877)
    Version pour trompette de Mikhail Nakariakov
    Sergei Nakariakov, trompette

    Symphonie n¬į 6 en si mineur op. 74, ¬ę Path√©tique ¬Ľ (1893)

    Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg
    direction : Yuri Temirkanov

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com