altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 07 décembre 2019

Christian Tetzlaff et Leiv Ove Andsnes à l'Auditorium du Louvre, Paris.

Les nouveaux héritiers

Signe des temps, la nouvelle g√©n√©ration d'instrumentistes a reconstitu√© des √©quipes capable de rivaliser avec leurs plus c√©l√®bres a√ģn√©es. Christian Tetzlaff et Leiv Ove Andsnes viennent d'en donner une nouvelle preuve dans un superbe concert.
 

Auditorium du Louvre, Paris
Le 12/04/2000
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Demi-fresque

  • Carnage light

  • Construire un toit

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)





  • Ils ont l'habitude de jouer ensemble et, de fait, l'osmose est totale. Christian Tetzlaff et Leiv Ove Andsnes respirent la musique d'un m√™me souffle et la vivent avec des pulsations identiques, dans ce qui semble la plus asbolue spontan√©it√© mais qui ne peut √™tre que le fruit d'un long et savant travail. Ils attaquent avec la troisi√®me sonate de Bach, comme on n'ose presque plus la jouer, c'est √† dire sans r√©f√©rence particuli√®re √† tout ce que la nouvelle tradition baroque a pu apporter dans le domaine du son ou du phras√©. Pour eux, ces pages sont avant tout l'occasion de bien faire sonner leurs instruments, dans une approche directe et assez romantique du compositeur. Changement absolu avec la deuxi√®me sonate de Bartok o√Ļ l'on est d'embl√©e fascin√© par la vari√©t√© des couleurs tant du violon que du piano, par la ma√ģtrise des rythmes, par la synchronisation des deux interpr√®tes et, en particulier par qualit√© permanente du son de Tetzlaff m√™me dans les pizzicatti les plus acrobatiques ou les sons fil√©s les plus arachn√©ens. Avec la sonate en fa majeur opus 57 de Dvorak, on plonge dans un romantisme chaleureux, dessin√© par chaque interpr√®te avec un phras√© d'une grande puret√© et des accents parfaitement en place, le tout dans une belle couleur tr√®s Europe Centrale. Pour finir, et c'est peut-√™tre le seul reproche que l'on puisse adresser √† ce concert, le Rondo en si majeur D 895 de Schubert qui ne compte sans doute pas parmi les chefs d'oeuvre les plus √©mouvants du compositeur mais permet surtout une d√©monstration de virtuosit√©. Deux vrais temp√©raments, en tout cas, et un immense souvenir avec la sonate de Bartok.




    Auditorium du Louvre, Paris
    Le 12/04/2000
    Gérard MANNONI

    Christian Tetzlaff et Leiv Ove Andsnes à l'Auditorium du Louvre, Paris.
    Récital Christian Tetzlaff (violon) et Leif Ove Andsnes (piano)
    Oeuvres de Bach, Bartok, Dvorak et Schubert.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com