altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 août 2018

Didon et Enée de Purcell par l'Atelier d'Art Lyrique de l'Opéra national de Paris à l'Amphithéâtre de l'Opéra Bastille.

Tout savoir sur Didon
© Cosimo Mirco Magliocca

Spectacle original et très réussi, cette approche du Didon et Enée de Purcell donnée à l'Amphithéâtre de l'Opéra Bastille met en valeur aussi bien la partition elle-même que le travail effectué par les jeunes chanteurs de l'Atelier Lyrique de l'Opéra national de Paris et les étudiants du département de musique ancienne du Conservatoire supérieur.
 

Amphithéâtre de l'Opéra Bastille, Paris
Le 13/03/2008
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2018 (2) : Affreux, sales et méchants

  • Salzbourg 2018 (1) : Justice pour Josef K.

  • Bayreuth 2018 (2) : Libellules sous haute tension

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Dans un spectacle comme celui-ci, le plus important restant quand même ce qui concerne le chant, commençons donc par parler de l'excellente impression faite par les interprètes. Sont-ils encore élèves ou déjà des professionnels accomplis ? On se pose à leur égard la même question que celle qui surgit à chaque spectacle de l'École de Danse du même Opéra national de Paris.

    Des dix chanteurs affichés dans cette soirée Purcell, tous semblent en effet prêts à se lancer dans la carrière. Bien sûr, il faut tenir compte du fait que les rôles n'ont pas été distribués au hasard par le directeur de l'Atelier lyrique Christian Schirm. Chacun figure à la hauteur de ses moyens actuels, selon l'importance de ce qu'ils ont à faire, mais toutes les voix, féminines et masculines, aiguës et graves, plus ou moins puissantes, sonnent agréablement, de manière sûre et musicale. Le recrutement est bien fait et le matériau de base travaillé avec efficacité. Bons physiques aussi, dans l'ensemble, ce qui est aujourd'hui un atout qui compte.

    Il faudrait citer tous ces artistes, mais on retiendra surtout les noms d'Aimery Lefèvre et Wiard Witholt, le premier excellent avec ses airs de jeune premier décontracté et le second irrésistible notamment en méchante sorcière, de Vladimir Kapshuk, joli timbre peut-être un peu discret mais Enée bien musical, d'Anna Wall, superbe Didon sensuelle, au timbre onctueux et ample. Andrea Hill a aussi une belle voix pleine de possibilités et déjà bien sous contrôle. Les étudiants du Département de musique ancienne du CNSMDP dirigés par Patrick Cohën-Akenine assurent la partie orchestrale avec toute l'efficacité et la présence requises.

    Et puis, il faut parler de la forme du spectacle, car il ne s'agit pas d'une simple représentation de l'opéra de Purcell. Pour mettre en situation l'action dudit opéra, on a imaginé de la faire précéder et suivre d'extraits de l'Énéide déclamés par l'actrice Nadia Fabrizio alternant avec des airs extraits de la Tempête du même Purcell. Excellente idée, situant bien les personnages dans leur histoire et l'épisode lui-même dans ce qui le rattache à Virgile, le tout étant mis en scène de manière à la fois simple, astucieuse et significative par Dominique Pitoiset et Stephen Taylor, dans un style intelligemment contemporain tirant un parti futé de l'espace de l'Amphithéâtre de l'Opéra Bastille.

    Un seul regret, que la passion et la conviction avec lesquels Nadia Fabrizio récite son texte ne soient pas servies par une voix plus musicale ou, simplement peut-être, plus chaude ou naturellement timbrée. Il est toujours difficile pour des acteurs de se mêler aux chanteurs, tout comme aux danseurs. Question d'émission vocale avec les uns et de rapport au sol avec les autres.

    L'ensemble constitue donc une heure cinquante d'excellente musique, aussi utile pour la connaissance de l'École que pour celle du compositeur.




    Amphithéâtre de l'Opéra Bastille, Paris
    Le 13/03/2008
    Gérard MANNONI

    Didon et Enée de Purcell par l'Atelier d'Art Lyrique de l'Opéra national de Paris à l'Amphithéâtre de l'Opéra Bastille.
    Henry Purcell (1659-1695)
    Didon et Enée, opéra tragique en trois actes
    Livret de Nahum Tate
    Extraits de l'Énéide de Virgile et de la Tempête attribuée à Henry Purcell

    Étudiants du Département de musique ancienne du CNSMDP
    direction : Patrick Cohën-Akenine
    mise en scène : Dominique Pitoiset & Stephen Taylor
    scénographie : Dominique Pitoiset
    costumes : Nathalie Prats
    éclairages : Christophe Pitoiset

    Avec Maria Virginia Savastano, Anna Wall, Vladimir Kapshuk, Claudia Galli, Elena Tsallagova, Andrea Hill, Wiard Witholt, Vincent Delhoume, Paul Crémany, Aimery Lefèvre, et Nadia Fabrizio.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com