altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 22 aoűt 2019

Variations Goldberg de Bach par la claveciniste Céline Frisch dans la série des Grands Interprètes à la salle Molière, Lyon.

Variations de caractère et de phrasé

Jouer les Variations Goldberg en concert représente toujours une gageure pour quelque interprète que ce soit tant l’ampleur de la partition n’admet la moindre faiblesse de jeu ni de ressources interprétatives. Le problème se pose d’autant plus pour le clavecin, aux effets plus limités que le piano moderne.
 

Salle Molière, Lyon
Le 22/05/2008
Benjamin GRENARD
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2019 (3) : Coitus interruptus

  • Salzbourg 2019 (2) : Transcendant Mozart

  • Salzbourg 2019 (1) : Ĺ’dipe par KO

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Gagner l’adhĂ©sion d’un auditoire n’est pas chose simple pour un claveciniste tant son instrument requiert des ressources expressives particulières ; dĂ©fendre les Variations Goldberg s’impose d’autant plus comme un dĂ©fi. La sĂ»retĂ© technique Ă  elle seule ne suffit pas mais doit nĂ©cessairement s’ajouter Ă  un sens innĂ© de la caractĂ©risation.

    Céline Frisch défend dès l’Aria introductive un Bach lyrique, fluide, où la clarté des lignes apparaît comme un ressort expressif autant que l’inégalisation d’accords presque arpégés. En résulte une conception élastique du phrasé comme du temps musical, qui contraste astucieusement avec des moments plus mécaniques dans le débit rythmique ; le déploiement des lignes reste une clef de cette interprétation. L’Aria reste cependant sous-tendue par cette même respiration, lente et profonde, et la même pièce clôturant également cette arche fabuleuse, cette seule respiration suffit à donner une cohérence et une unité à cet univers en soi.

    Au sein de l’œuvre, la claveciniste joue de la légèreté des gigues et de la clarté des rythmes de danse, cultivant la diversité de la texture de l’instrument par l’usage de différents jeux. Malgré une évidente maturité technique, elle commet un certain nombre d’impairs, trop nombreux pour les passer sous silence, sans pour autant que ceux-ci n’entament la charpente de l’ensemble. Le jeu du clavier reste toutefois volubile, d’une virtuosité presque joueuse ou alors dans des envolées enflammées d’une fulgurance bien sentie.

    Maîtres mots au clavecin, les jeux rythmiques et d’articulations brossent autant de caractères différents, jusqu’à apposer un cachet sonore pour chaque pièce. L’inspiration de Céline Frisch séduit diversement voire ne suscite ici pas toujours l’adhésion, à l’image de l’articulation intentionnellement boiteuse, presque fantasque des trilles de la 14e variation. En revanche, elle s’épanche avec plus de bonheur dans les passages lyriques de la 15e où chaque phrasé mûrement posé et senti creuse l’œuvre dans sa profondeur sonore et expressive.




    Salle Molière, Lyon
    Le 22/05/2008
    Benjamin GRENARD

    Variations Goldberg de Bach par la claveciniste Céline Frisch dans la série des Grands Interprètes à la salle Molière, Lyon.
    Johann Sebastian Bach (1685-1750)
    Variations Goldberg
    CĂ©line Frisch, clavecin

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com