altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 20 février 2018

Concert de l’Orchestre Philharmonique de Radio France sous la direction de Myung-Whun Chung, avec la participation du violoniste Nemanja Radulovic à la salle Pleyel, Paris.

Un duo en or
© Eric Manas

Très belle association du jeune violoniste serbe Nemanja Radulovic et du chef Myung-Whun Chung pour ce puissant concert du Philharmonique de Radio France à la salle Pleyel, avec notamment un Concerto de Sibelius à marquer d’une pierre blanche. Un grand tempérament de soliste et un chef magnifique, qui brillera tout autant dans Brahms en deuxième partie de soirée.
 

Salle Pleyel, Paris
Le 13/06/2008
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Grande musique,
    grands interprètes

  • Une leçon de piano

  • Les goûts réunis

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Le Concerto pour violon de Sibelius n’est pas le plus connu du genre et le violoniste serbe de 23 ans Nemanja Radulovic n’a pas non plus encore la célébrité de Nathan Milstein. Et pourtant, l’interprétation du premier par le second, sous la baguette de Myung-Whun Chung, a remporté un triomphe absolu lors de ce concert du Philharmonique de Radio France. On pourrait même écrire un triomphe mémorable, de ceux qui marquent une carrière.

    Radulovic, couvert de prix internationaux, a déjà une très appréciable célébrité dans le monde du violon et a remporté partout dans le monde de grands succès. Donc, sans crier à la découverte absolue, on peut quand même célébrer la confirmation à ce très haut niveau d’interprétation de ce jeune musicien au grand tempérament, à la virtuosité impressionnante, à l’irréprochable musicalité et à l’évidente générosité, de celle qui établit un immédiat rapport affectif avec le public.

    Alors, on ne se pose même plus la question de savoir si le concerto de Sibelius, avec ses belles pages marquées, comme tant d’autres œuvres écrites au détour des XIXe et XXe siècles, autant par le romantisme mutant que par le modernisme naissant, est aussi fondamental que ceux de Beethoven, de Brahms ou de Mendelssohn. On est emporté par la beauté du jeu, par ces flots de musique où l’osmose soliste-orchestre est idéale.

    Myung-Whun Chung sait exactement comment traiter ce genre de soliste, encadrant, soutenant, mettant en valeur, sans que la partie orchestrale, importante et forte, ne paraisse jamais secondaire. Le violon de Radulovic peut alors rayonner en toute sérénité, pour notre plus grand bonheur.

    On va pouvoir entendre ce violoniste d’exception à de nombreuses reprises dans un avenir proche, dans plusieurs festivals, et déjà dès le 20 juin dans le concerto de Brahms pour le concert d’ouverture des Flâneries musicales de Reims. Signalons aussi que vient de sortir sous son archet un CD regroupant les deux concertos de Mendelssohn avec l’Orchestre de Chambre de Prague. Un parcours qu’il ne faut plus quitter des yeux ni surtout des oreilles.

    La puissance de la 4e symphonie de Brahms

    En deuxième partie, Chung dirigeait la 4e symphonie de Brahms. Il a su en traduire aussi bien la puissance que les rêveries, avec peut-être plus d’importance donnée à la première qu’aux deuxièmes. Mais ici encore, on admire la véracité de l’analyse, l’ampleur de la vision globale, l’efficacité d’une gestique toujours aussi sobre et rigoureuse. Et puis, cette symphonie en particulier met en valeur de façon magistrale tous les pupitres de l’harmonie du Philharmonique.

    Le chef les fait saluer un à un, et le public ne ménage pas des applaudissements amplement mérités par ces musiciens dont la personnalité s’affirme ici pleinement. Et parmi eux, s’il ne fallait en citer un, ce serait certainement Magali Mosnier, flûte solo impressionnante de sûreté, de sensibilité, tout simplement de musicalité. Un vrai beau concert.




    Salle Pleyel, Paris
    Le 13/06/2008
    Gérard MANNONI

    Concert de l’Orchestre Philharmonique de Radio France sous la direction de Myung-Whun Chung, avec la participation du violoniste Nemanja Radulovic à la salle Pleyel, Paris.
    Jean Sibelius (1865-1957)
    Concerto pour violon en ré mineur op. 47
    Nemanja Radulovic, violon

    Johannes Brahms (1833-1897)
    Symphonie n° 4 en mi mineur op. 98

    Orchestre Philharmonique de Radio France
    direction : Myung-Whun Chung

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com