altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 01 décembre 2021

Requiem allemand de Brahms sous la direction de Riccardo Muti en hommage Ă  Herbert von Karajan au festival de Salzbourg 2008.

Salzbourg 2008 (2) :
Un magistral In memoriam

© Silvia Lelli

Dans la ville de Salzbourg qui le vit naître il y a juste cent ans, l’Orchestre philharmonique de Vienne et Riccardo Muti rendent le plus bel hommage qui soit à Herbert von Karajan au travers d’une de ses partitions fétiches : le Requiem allemand de Brahms. Une exécution d’une constante ferveur et d’une inspiration bénie, terminée dans un silence de rigueur.
 

GroĂźes Festspielhaus, Salzburg
Le 18/08/2008
Yannick MILLON
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Voyage dans la nuit

  • Technicolor franco-russe

  • Le triomphe de Morgana

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Il Ă©tait tout naturel que Salzbourg cĂ©lèbre en cette annĂ©e anniversaire le plus fameux de ses natifs après Mozart. L’Orchestre philharmonique de Vienne, formation secrètement prĂ©fĂ©rĂ©e d’Herbert von Karajan, avec laquelle il donna maints concerts mĂ©morables que les enregistrements studio qui nous restent aujourd’hui ne sauront jamais Ă©galer, avait donc invitĂ© Riccardo Muti, hĂ´te majeur du festival de notre Ă©poque, admirateur du chef autrichien disparu, pour une commĂ©moration Ă  la hauteur de sa lĂ©gendaire rĂ©putation.

    Le choix du Requiem allemand de Brahms n’avait rien d’un hasard, Karajan ayant chéri cette partition au point de l’enregistrer pas moins de quatre fois, et de la donner au concert tout au long de sa carrière. Ce printemps, le legs Unitel réédité par Deutsche Grammophon s’est d’ailleurs enrichi au DVD d’une captation de concert du festival de Pâques de Salzbourg 1978 en tous points mémorable.

    Le défi était donc grand pour Muti, que l’on n’attendait pas forcément dans ce répertoire. Mais le chef italien a fait mieux que le relever, il a littéralement transfiguré cette exécution d’une ferveur de chaque instant, à la tête de Wiener Philharmoniker miraculeux de lumière automnale, de solennité intérieure des cuivres, de poésie des bois – la flûte, le hautbois, en état de grâce –, privilégiant une lecture consolatrice, débarrassée d’une partie de son austérité, pour in fine ouvrir tout grand les portes d’un paradis apaisé.

    D’une admirable souplesse dans les transitions, d’un soin permanent dans le dessin des courbes ascendantes – une partie centrale de IV aux violons à pleurer –, d’une attention dans le geste, sans baguette, à rendre la vocalité de Brahms aisée à un Konzertvereinigung Wiener Staatsopernchor qu’on n’a jamais entendu à ce point radieux – un pupitre de sopranos d’une remarquable jeunesse, sans chute d’intonation dans les tenues aiguës, des ténors gracieux, des basses nettes et des altos au grain chaleureux –, Muti défend un Deutsches Requiem finalement peu protestant mais constamment inspiré, avec une fermeté rythmique lui permettant un vrai impact sans saturation dans les passages d’ancien testament.

    Si l’on précise que, plus habile que nombre de ses collègues connaissant mal la voix, il avait visé juste en confiant les parties solistes à Peter Mattei et Genia Kühmeier, lui d’une éloquence, d’une déclamation, d’une dignité hautaine idéales, elle d’une sublime ductilité posée sur un souffle et un legato souverains, un instrument d’une pureté exquise, et que conformément au souhait de tous les participants, l’exécution s’achève dans le silence, sans le moindre applaudissement, il n’est que de saluer un hommage poignant, qui laisse la gorge nouée.




    GroĂźes Festspielhaus, Salzburg
    Le 18/08/2008
    Yannick MILLON

    Requiem allemand de Brahms sous la direction de Riccardo Muti en hommage Ă  Herbert von Karajan au festival de Salzbourg 2008.
    Johannes Brahms (1833-1897)
    Ein deutsches Requiem, op. 45
    Genia KĂĽhmeier, soprano
    Peter Mattei, baryton

    Konzertvereinigung Wiener Staatsopernchor
    préparation : Thomas Lang
    Wiener Philharmoniker
    direction : Riccardo Muti

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com