altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 26 mai 2018

Concerts du 18 juillet au festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon 2008.

Montpellier 2008 (3) :
De l’oral à l’Oural

© Kasskara / DG

Plus que géographique, c’est un voyage dans le temps que propose cette nouvelle journée du festival de Montpellier. De la belle pièce d’Ondrej Adamek à la venue de l’Orchestre Philharmonique de l’Oural qui aura surtout permis d’entendre l’archet transcendant de Vadim Repin, la manifestation prouve une nouvelle fois la qualité et la variété de sa programmation.
 

Le Corum, Montpellier
Le 18/07/2008
Laurent VILAREM
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Les âmes ruinées

  • Un Parsifal mal inspiré

  • Nouveau prodige au pupitre

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • La salle du Corum à Montpellier apparaît comme une véritable ruche à la manière des Folles journées nantaises lors du Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Rousillon, avec le plus souvent trois concerts quotidiens qui allient jeunes talents, stars, découvertes musicales et ensembles de tous horizons.

    Preuve pour le concert de fin d’après-midi par la venue de l'Ensemble Orchestral Contemporain qui rayonne depuis la Loire dans toute la région Rhône-Alpes et donne à entendre les œuvres les plus brillantes des XXe et XXIe siècles. On se réjouissait d'entendre une pièce du jeune compositeur Yann Robin dont nous avions entendu au dernier festival Agora le surpuissant Art of metal 3, mais le clarinettiste et soliste Alain Billard étant souffrant, il aura fallu se consoler avec la création mondiale du concerto pour violon Mosaïques d'Ivan Fedele.

    À nos oreilles, cette pièce, comme souvent dans l’œuvre du compositeur italien, est parfaite formellement. S'y injecte même une partie soliste, sous l'archet de Francesco d’Orazio, d'un lyrisme frémissant, mais l'écriture parait si sûre, la forme si parfaitement constituée, que cette Mosaïque devient sinon ennuyeuse, du moins tout à fait académique.

    Plus intrigants, les Sinuous Words du Tchèque Ondrej Adamek, dont nous avions également pu entendre une pièce lors du dernier Agora, par sa manière d'inventer un monde hoquetant, inspiré de mélodies parlées, d'une berceuse tchèque puis de chants inuits, et sa remarquable façon de l'inscrire dans le temps.

    Pour conclure le programme d'un orchestre discipliné et bien sonnant sous la baguette de Daniel Kawka, Alap et Gat de José Evangelista, qui commence à la manière du prélude de l'Or du Rhin de Wagner ou des Gurrelieder de Schönberg, pour s'achever dans une sorte de John Adams gentil et consensuel. Le public fait un triomphe à la pièce de ce compositeur québécois, permettant à ce concert de l'EOC de brosser non seulement un vaste panorama de la musique d'aujourd'hui mais également de rencontrer un vrai succès public, renouant avec les belles particularités du Festival de Montpellier qui sont de réconcilier l’exigence et le populaire.

    Le soir, la présence du violoniste Vadim Repin constitue l’attraction principale du concert de l’Orchestre Philharmonique de l’Oural, qui, derrière un nom somme toute pittoresque, cache une formation créée en 1936 et qui aura accueilli tous les plus grands artistes soviétiques au cours de son histoire.

    Sous la baguette grandiloquente de son chef Dmitri Liss, l’ensemble russe offrait quelques pièces très méconnues de ce côté-ci de la Volga, comme les Variations sur un thème de Paganini de Boris Blacher, ou Kikimora d’Anatoli Liadov. Manquant de couleurs et de respiration, les Cinq Études-tableaux de Rachmaninov orchestrées par Respighi peinent également à convaincre, si bien qu’il aura fallu attendre le Concerto de Sibelius et le violon de Vadim Repin d’une élégance et d’une plénitude absolument déchirantes pour véritablement apprécier une soirée qui privilégiait jusqu'alors la pompe et l’éclat.




    Le Corum, Montpellier
    Le 18/07/2008
    Laurent VILAREM

    Concerts du 18 juillet au festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon 2008.
    Vendredi 18 juillet, 18h, Salle Pasteur

    Ondrej Adamek (*1979)
    Sinous Words, pour ensemble

    Ivan Fedele (*1953)
    Mosaïque pour violon et orchestre
    Création mondiale
    Francesco d’Orazio, violon

    José Evangelista (*1943)
    Alap et Gat, pour ensemble

    Ensemble Orchestral Contemporain
    direction : Daniel Kawka

    Vendredi 18 juillet, 20h, Opéra Berlioz

    Boris Blacher (1903-1975)
    Variations sur un thème de Paganini, op. 26

    Anatole Liadov (1855-1914)
    Kikimora, légende symphonique op. 43

    Ottorini Respighi (1879-1936)
    Cinq Études-tableaux d’après Rachmaninov

    Jean Sibelius (1865-1957)
    Concerto pour violon et orchestre en ré mineur, op. 47
    Vadim Repin, violon

    Orchestre Philharmonique de l’Oural
    Direction : Dmitri Liss

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com