altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 17 août 2018

Récital Chopin du pianiste Dang Thai Son au Festival de piano de La Roque d’Anthéron 2008.

La Roque 2008 :
Un serviteur de Chopin

Pour sa première participation au festival de La Roque d’Anthéron, le pianiste vietnamien Dang Thai Son a réussi, dans un récital uniquement consacré à Chopin, à imposer un style fait de pureté et d’intériorité. Sans doute perturbé par des flashes intempestifs en première partie, il offre une leçon d’interprétation chopinienne après l’entracte.
 

Parc du château de Florans, La Roque d'Anthéron
Le 05/08/2008
Michel LE NAOUR
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2018 (2) : Affreux, sales et méchants

  • Salzbourg 2018 (1) : Justice pour Josef K.

  • Bayreuth 2018 (2) : Libellules sous haute tension

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Faut-il le redire ? À l’heure actuelle, rares sont les pianistes qui possèdent ce je ne sais quoi mystérieux et cet art de dire sans jamais forcer le ton qui sont l’apanage des grands chopiniens. Les mazurkas sont, à cet égard, un exercice imparable où beaucoup se sont cassé bec et ongles. Comme jadis le Chinois Fou Ts’ong qui, au Concours de Varsovie en 1955, remporta un Prix spécial pour son interprétation des mazurkas, un autre asiatique, le vietnamien Dang Thai Son, non content de remporter le Concours Chopin en 1980, se vit décerner également la même distinction si chère aux Polonais.

    Son récital se présente comme un parcours au sein de l’univers du compositeur : depuis les œuvres les plus digitales comme l’Andante Spianato et Grande Polonaise op. 22 jusqu’aux 4 Ballades qui occupèrent Chopin pendant une dizaine d’années, en passant par le Nocturne en fa# majeur op. 15 n° 2, la 1re Polonaise op. 26, les 4 Mazurkas op. 24 et le 2e Scherzo op. 31.

    Après l’entracte, Dang Thai Son prendra pleinement la dimension de la conque avec ses aléas du plein air et ne sera plus déconcentré comme en ouverture de concert par un public peu respectueux qui multiplie les flashs. Car le début de la première partie s’en ressent – le Nocturne est moins inspiré que d’habitude, la Polonaise un peu distante et énervée –, mais très vite avec l’Andante Spianato et Grande Polonaise, la maîtrise digitale reprend ses droits, les Mazurkas possèdent toute la fermeté, la légèreté et les nuances ainsi qu’une accentuation rythmique spécifique malgré la liberté d’allure.

    Le 2e scherzo, enlevé avec une fougue communicative, emporte l’adhésion. La seconde partie confirme la connivence entretenue par le soliste avec le monde discursif des 4 Ballades. Le lyrisme passionné et surtout l’impression de clair-obscur sont servis par un toucher équilibré qui sait imprimer pleins et déliés et déploie un arsenal de couleurs – comme on avait déjà pu le constater à Nantes en décembre dernier.

    Le dessin mélodique s’enroule comme des arabesques pour atteindre dans la coda de la 4e ballade une ampleur où la présence de Bach transparaît même par la clarté d’un jeu où les emportements sont dosés par un usage très subtil de la pédale. Le Nocturne donné en bis est un moment de rêve au panthéisme retrouvé : les cigales elles-mêmes ont depuis longtemps décidé d’interrompre leur chant face à la concurrence si délicate de cet interprète majeur.




    Parc du château de Florans, La Roque d'Anthéron
    Le 05/08/2008
    Michel LE NAOUR

    Récital Chopin du pianiste Dang Thai Son au Festival de piano de La Roque d’Anthéron 2008.
    Frédéric Chopin (1810-1849)
    Nocturne en fa dièse majeur op. 15 n° 2
    Polonaise n° 1 en ut# mineur op. 26
    Grande Polonaise brillante précédée d’un Andante Spianato pour piano seul en mi bémol majeur op. 22
    4 Mazurkas op. 24
    Scherzo n° 2 en sib mineur op. 31
    4 Ballades

    Dang Thai Son, piano

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com