altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 24 mai 2018

Concert de l’Orchestre symphonique de la Philharmonie nationale d’Ukraine sous la direction de Mykola Dyadyura avec la participation du violoniste Alexandre Brussilovski au festival de la Chaise-Dieu 2008.

Un air slave et nordique

Dans le vaisseau de l’Abbatiale de la Chaise-Dieu où résonnent chaque été les grandes cathédrales de la musique sacrée, l’Orchestre symphonique de la Philharmonie nationale d’Ukraine et l’excellent violoniste Alexandre Brussilovski ont défendu un programme slave et nordique qui ne manquait ni de panache ni de lyrisme.
 

Abbatiale, La Chaise-Dieu
Le 24/08/2008
Michel LE NAOUR
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Retour en vainqueur

  • Le sexe et l’argent

  • Un vrai ténor français

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Depuis une dizaine d’années, le chef ukrainien Mykola Dyadyura veille aux destinées de l’Opéra et de l’Orchestre de la Philharmonie de son pays. La saison dernière, il a eu l’occasion de diriger l’Orchestre Pasdeloup en révélant une véritable autorité.

    C’est ce qui ressort du concert donné dans le cadre du Festival de la Chaise-Dieu. Efficace dans la Suite de ballet d’Evgueni Stankovitch intitulée Vikings qui ne brille pas par la subtilité mais témoigne d’un solide métier appris du temps de l’URSS, il montre des qualités de précision dans l’accompagnement du 1er concerto pour violon de Prokofiev qui se perd quelque peu dans l’acoustique de l’Abbatiale, malgré la finesse et l’aisance technique du soliste Alexandre Brussilovski.

    Grand Prix Long-Thibaud en 1975, installé en France depuis de nombreuses années, ce violoniste, disciple à Moscou de Yankelevitch et Kogan mériterait que l’on parle davantage de lui. Sans emphase, toujours accordé à l’esprit du compositeur, son interprétation tranche avec celle souvent plus extérieure d’instrumentistes qui n’ont pas sa musicalité ni sa poésie intériorisée.

    Après l’entracte, le chef tire parti avec bonheur de la 5e symphonie de Sibelius qui nécessite non seulement un sens de la construction mais aussi une grandeur épique sans jamais tomber dans les clichés de carte postale sur la fonte des glaces ou le vol des oies sauvages. La plénitude sonore obtenue par les excellents musiciens de la Philharmonie nationale d’Ukraine rend à cet hymne de la nature une dimension expressive où le lyrisme, plus slave que véritablement nordique, tire parfois du côté de Tchaïkovski.

    On n’en appréciera pas moins les vertus d’une direction qui ne se perd pas en conjecture mais atteint dans le crescendo final une verve et une énergie tout à fait contagieuses.




    Abbatiale, La Chaise-Dieu
    Le 24/08/2008
    Michel LE NAOUR

    Concert de l’Orchestre symphonique de la Philharmonie nationale d’Ukraine sous la direction de Mykola Dyadyura avec la participation du violoniste Alexandre Brussilovski au festival de la Chaise-Dieu 2008.
    Evgueni Stankovitch (*1942)
    Suite extraite de la musique de ballet Vikings (2001)

    Serge Prokofiev (1891-1953)
    Concerto pour violon et orchestre n° 1 en ré majeur op. 19 (1917)
    Alexandre Brussilovski, violon

    Jean Sibelius (1865-1957)
    Symphonie n° 5 en mib majeur op. 82 (1915-1919)

    Orchestre symphonique de la Philharmonie nationale d’Ukraine
    direction : Mykola Dyadyura

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com